Risque accru de cancer près d’une antenne-relais
16 avril 2004 - par Priartem

Nouvelle scientifique d’Allemagne

Des médecins allemands – Drs Horts Eger, Klaus Uwe Hagen, Birgit Lukas, Peter Vogel, Hlemut Voit – ont rendu publics, dans un communiqué de presse diffusé le 20 juillet 2004, les résultats d’une étude épidémiologique qu’ils ont menée autour d’une station de base, à Naila.

Si on habite à moins de 400 mètres d’une station-relais de téléphonie mobile, on a 3 fois plus de risques d’être atteint d’un cancer « Notre objectif était d’examiner si les riverains d’antennes-relais étaient exposés à un risque accru d’être nouvellement atteint par des tumeurs malignes.

La base de nos relevés provenait des documents médicaux recensant les pathologies enregistrées entre l’année 1994 jusqu’à 2004.

Il a ainsi été établi que la part des cas de malades de cancer nouvellement découverts était sensiblement plus élevée chez les personnes résidant à proximité de la station-relais que chez ceux qui habitent à plus grande distance.

Pour les années 1999-2004, donc après 5 années de fonctionnement de l’émetteur, le risque relatif d’être nouvellement touché par un cancer a été triplé pour les habitants les plus proches. »

Les médecins auteurs de cette étude concluent en soulignant que le schéma de leur étude pilote est simple et peut être réutilisé à tout autre endroit.

A l’issue de cette publication, le Conseil municipal de la ville de Naila a pris un certain nombre de décisions :

* adresser une pétition au Parlement allemand afin d’obtenir une baisse des valeurs limites d’exposition aux rayonnements des antennes-relais ;

* annuler l’accord donné le 29 mars 2004 à l’opérateur Vodafone de construire une station de base afin de tenir compte des explications fournies par le Docteur Eger concernant les risques graves pour la santé générés par l’exposition aux rayonnements des antennes ; Selon les médecins , leur étude doit être discutée avec le Professeur Frentzel-Beyme du Centre d’Etudes de l’environnement et de la technologie de l’environnement (Université de Brême).

Dès que le rapport aura été discuté et validé, le Conseil municipal délibèrera sur le processus à adopter lors d’une réunion publique organisée à l’initiative des citoyens, en collaboration avec la ville de Naila.

Texte rédigé à partir d’une traduction de Marion Dupuis, notre coordinatrice, Rhônes-Alpes

Mots-clés associés à cet article : Enquêtes épidémiologiques :: Santé
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
5, Cour de la Ferme Saint-Lazare 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :