Une équipe de recherche française confirme l’effet génotoxique des ondes de la téléphonie mobile
par Priartem et Agir pour l’Environnement

Information presse du 09 mars 2007, co-signé avec Agir pour l’Environnement

Travaillant dans le cadre d’un programme de recherche lancé par le Ministère de la recherche en juillet 2004, une équipe de chercheurs de l’Université de Clermont-Ferrand vient de mettre en évidence les effets du rayonnement des champs électromagnétiques de 900 MHz (la fréquence la plus utilisée par la téléphonie mobile) sur le fonctionnement génétique des végétaux (tomates)


Les chercheurs ont démontré qu’à des valeurs de champ de 5 v/m, très inférieures aux normes réglementaires actuelles (41 v/m et plus selon les fréquences utilisées)et, à l’issue d’une courte exposition (5 à 15 minutes), on observe des effets biochimiques comparables à ceux que l’on observe à la suite d’un choc ou d’une blessure. Les résultats de cette recherche "permettent d’établir un lien formel entre ces rayonnements électromagnétiques et une réponse physiologique immédiate, éliminant toute ambiguïté liée à l’intervention de facteurs externes à l’expérience ou de paramètres subjectifs difficiles à contrôler.

Il s’agit là d’une preuve importante de plus de l’effet génotoxique des rayonnements de la téléphonie mobile. Elle vient compléter et conforter les résultats de plusieurs autres recherches fondées sur des cellules animales et humaines, parmi lesquelles on peut citer, notamment, les résultats du programme européen REFLEX et ceux d’autres études récentes, américaine et indienne notamment.

Ces résultats devraient mettre un terme définitif aux interprétations hâtives, émises par certains experts officiels, sur le caractère psychosomatique des maux dont se plaignent de nombreux riverains d’antennes-relais. Ces recherches sont des signaux d’alerte qui doivent conduire les autorités publiques à la plus grande prudence. Une politique de gestion de risques doit enfin être mise en œuvre. Face à l’absence chronique du premier Ministre, au silence assourdissant du ministre de la Santé et au désintérêt manifeste de le ministre de l’Ecologie, Priartém et Agir pour l’Environnement ont décidé d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle !

Stéphen KERCKHOVE, Délégué genéral d’Agir pour l’Environnement Tél : 01 40 31 02 99

Jeanine LE CALVEZ Présidente de Priartém Tél : 01 42 47 81 54

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :