Historique d’une mobilisation victorieuse à Rieux
par Priartem - Thème : Les antennes contestées

Projet d’implantation d’un pylône-relais Orange à Rieux : victoire en vue !.

Bien que paraissant difficile (terrain FT + autorisation de travaux délivrée, période de congés…), l’affaire semble en voie de résolution ce qui prouve que la mobilisation peut payer, et qu’elle est possible même en période de vacances !…

Type d’installation : Pylône support pour 6 antennes et local technique

Opérateur : Orange

Terrain privé appartenant à France-Télécom

Distance par rapport à l’habitation la plus proche : 32m Pylône prévu au milieu d’une zone pavillonnaire

Conditions de l’installation : demande déposée par Orange le 18/05/04 ; acceptation par le Maire le 06 juillet ; travaux pouvant être entrepris à partir du 11/07/04 ; affichage sur le terrain le 02/08/04 – en mairie le 10/08/04

Actions menées par les riverains :

Le 02/08 : découverte du projet avec la mise en place du panneau travaux à l’entrée du terrain.

A partir du 03/08 : contacts avec tous les riverains pour savoir si une information avait été faite à l’un d’entre eux, et connaître leur avis sur la question. Consultation du dossier en mairie. Mise en place d’un collectif.

Le 06/08 : rencontre fortuite entre le maire et un riverain. Le maire donne son accord pour recevoir une délégation.

Le 10/08 : une douzaine de riverains est reçue par le maire et lui reproche son manque d’information. Le maire nous répond que la loi ne l’y oblige pas, et devant nos arguments rentre en colère nous traitant de "polichinelles" nous affirme que l’environnement n’est pas son problème et la santé de ses administrés celui du Ministre de la Santé !… le dialogue devient impossible, le maire refusant même d’organiser une rencontre avec l’opérateur… en d’autres termes c’est moi le chef et je fais ce que je veux tant que je respecte la loi !…

Le 11/08 : envoi d’une lettre recommandée au maire lui demandant au nom du principe de précaution de rechercher un autre site en accord avec Orange et d’organiser une réunion publique d’information. Le maire nous renvoie notre lettre sur laquelle il griffonne une réponse (comme pour une vulgaire note..) Contact téléphonique avec Orange, pour exprimer notre désaccord.

Le 12/08 : Lettre recommandée expédiée au Tribunal Administratif de Rennes.

Le 13/08 : contact avec la presse locale pour la parution d’un article. Contacts avec des conseillers municipaux et adjoints au maire : ceux-ci ne sont pas au courant ! le maire a traité le dossier tout seul. Nous leur faisons part de nos revendications. Lancement d’une pétition.

Le 17/08 : les adjoints se réunissent chez l’un d’eux

Le 18/08 : lettre à Orange pour confirmer les propos de l’entretien téléphonique du 11/08. Demande de Recours expédiée au TGI de Vannes. Réunion entre le maire et ses adjoints. Le maire accepte une rencontre maire + adjoints + Orange (sous la menace d’une démission collective ?).

Le 20/08 : lettre à Madame le Préfet du Morbihan.

Le 26/08 : le collectif est reçu par les 1er et 2ème adjoints (le maire est en vacances) Nous leur remettons la pétition signée par 302 personnes (95% des habitants du secteur intéressé) et une demande de recours gracieux pour retirer l’autorisation de travaux. Bien qu’ayant la délégation, le 1er adjoint refuse de le faire en l’absence du maire. Il nous informe que la rencontre mairie / Orange aura lieu le 31/08 et refuse que nous y assistions. Nous obtenons d’être reçus dès le lendemain pour avoir un compte rendu.

Le 27/08 : contact avec la presse pour un nouvel article.

Le 30/08 : le maire expédie à chaque pétitionnaire une copie du rapport de l’Afsse.

Le 01/09 : nous sommes reçus par les 1er et 2ème adjoints (le maire rentré de vacances n’assiste pas) nous avons la surprise d’apprendre que Orange ne veut pas de l’épreuve de force et qu’il est prêt à rechercher un autre site en collaboration avec la mairie.

Le 02/09 : lettre à Orange pour les féliciter pour leur bon sens et les prévenir que nous restons vigilants et prêts à intervenir si l’accord n’était pas respecté ou si le nouvel emplacement n’était pas judicieux.

Le 03/09 : réception d’un courrier du maire, nous confirmant la recherche d’un nouveau site et précisant qu’après le choix une communication sous forme de flash-infos sera diffusée.

Le 04/09 : communiqué de presse pour les journaux locaux.

COMMENTAIRES :

Les procédures lancées sont maintenues : TGI, Tribunal administratif.. Nous avons bénéficié d’un soutien massif de l’ensemble des riverains. Le collectif s’est fréquemment réuni pour décider des actions à mener.

Nous avons bénéficié :

- de l’effet de surprise : la population ayant l’habitude d’accepter l’autoritarisme du maire et surtout de la tension existante entre une partie du conseil municipal et le maire. A Rieux commune de moins de 3000 habitants il n’y a pas d’opposition, la totalité de la liste du maire avait été élue.
- le site internet de Priartem nous a bien rendu service tant pour les infos que pour les démarches à suivre...

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :