Vers une reconnaissance de l’EHS et des MCS au niveau européen ?
18 juin 2012 - par Priartem

Communiqué de presse

La reconnaissance de l’EHS – électrosensibilité – et de MCS – hyper sensibilité chimique -, comme maladies environnementales, n’est pas encore acquise, mais grâce au travail de cinq parlementaires européens – parmi lesquels Michèle Rivasi – la question est maintenant officiellement posée. Ces cinq députés ont ainsi commencé un important travail de sensibilisation auprès de leurs collègues sur cette question de santé publique environnementale qui n’avait encore jamais été débattue au sein de l’instance européenne.

Suite à des contacts soutenus avec les associations des victimes, les cinq parlementaires ont décidé de déposer une déclaration écrite demandant que l’EHS et les MCS soient inscrites dans la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes (CIM), faisant valoir l’urgence d’une reconnaissance officielle eu égard au nombre croissant de personnes atteintes.

Cette démarche a été soutenue par de nombreuses associations au niveau international dont l’IEMFA (L’Alliance Internationale des champs électromagnétiques). Kerstin Stenberg, représentante de Priartem au bureau de l’IEMFA, souligne qu’il s’agit de l’émergence d’un grave problème de santé publique doublé d’un problème social et économique. Beaucoup de gens atteints de l’un de ces deux syndromes ne peuvent plus poursuivre leurs activités professionnelles. Les plus sévèrement touchés ne peuvent plus vivre dans des conditions normales.

Pour aboutir, cette déclaration écrite devait obtenir 378 voix. Elle en a obtenu près de 200. « Ce résultat, déclare Kerstin Stenberg, est malgré tout encourageant puisqu’il montre que de nombreux décideurs européens sont conscients de l’importance de l’enjeu sanitaire des émissions et substances polluantes. Nous félicitons donc les cinq parlementaires de cette initiative importante et nous remercions tous les députés qui leur ont apporté leur soutien. »

Comme l’a fait remarquer Michèle Rivasi dans un communiqué publié vendredi 14 juin, elle souligne qu’il est rare qu’un problème nouveau rencontre immédiatement une adhésion suffisante. Nous encourageons donc les députés à poursuivre ce travail de sensibilisation et les assurons de notre plein soutien à toutes les initiatives qu’ils peuvent entreprendre en ce sens.

Nous rappelons également que, sans attendre une décision au niveau européen, les initiatives parlementaires nationales sont possibles et souhaitables, selon les préconisations de la déclaration.

Contacts :

- Kerstin Stenberg, Priartem Europe : 09 50 58 70 12 /06 04 49 68 22 (SMS) priartem.alsace@gmail.com

- Janine le Calvez, présidente de Priartem :01 42 47 81 54

- Collectif des Electrosensibles de France : presse@electrosensible.org

- Le Lien : www.association-lien.org

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
5, Cour de la Ferme Saint-Lazare 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :