Téléphonie mobile… quel bilan six mois après la conférence de citoyens ?
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Courrier à destination de Madame Anne HIDALGO Première Adjointe à la Mairie de Paris

Madame la première Adjointe,

La mairie de Paris a organisé, au printemps dernier, une conférence de citoyens sur le thème controversé de la téléphonie mobile. Le jury citoyen sélectionné par la Ville a rendu son avis en juillet 2009. Celui-ci était très précis, notamment en ce qui concernait la valeur limite d’exposition dans les lieux de vie ou de travail puisqu’il recommandait l’adoption du seuil de 0,6 V/m, réclamé depuis plusieurs années par nos associations.

Par un vœu voté à l’unanimité, le Conseil de Paris a repris à son compte cette proposition.

Six mois se sont écoulés depuis cette conférence de citoyens et nous nous étonnons du silence assourdissant de la Mairie de Paris sur ces conclusions. L’échéance prévue pour la révision de la charte parisienne, soit le 31 décembre 2009, approche et les Parisiens ne savent toujours pas si celle-ci a fait l’objet d’une renégociation et quels seraient les termes de cette renégociation.

Il ne suffit pas de convoquer un jury citoyen et de le faire travailler pendant plusieurs semaines, il ne suffit pas de faire voter un vœu par le conseil de Paris pour qu’un problème soit réglé. L’engagement d’un financement public, de la bonne volonté d’un certain nombre de vos administrés et le vote des élus parisiens créent une obligation de résultat. Aujourd’hui chacun de vos administrés est en droit d’exiger de connaître les actions que vous avez engagées pour que soient mises en œuvre les propositions du jury populaire.

Depuis la nouvelle mandature, la concertation s’est largement essoufflée : une réunion, au mieux tous les 6 mois au lieu d’une réunion tous les deux mois précédemment. La transparence également puisque plusieurs des courriers que nous vous avons adressés sont restés sans réponse.

Cette situation qui marque un repli de la Mairie de Paris sur le dossier de la téléphonie mobile est d’autant plus regrettable qu’elle intervient dans un contexte profondément modifié par l’avis formulé par l’Agence française de sécurité sanitaire et du travail, sollicitée par l’Etat. L’Afsset vient, en effet, de reprendre à son compte la proposition d’une réduction des expositions du public. Les Parisiens ne peuvent pas comprendre que la Mairie ne profite pas de cette avancée pour faire appliquer des mesures qu’elle a elle-même retenues et validées par un vote de ses élus.

Par la présente, nous sollicitons un rendez-vous avec vous afin que nous puissions vous faire part de nos revendications préalables à la renégociation de la charte parisienne sur la téléphonie mobile.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien porter au présent courrier, nous vous prions d’agréer, Madame la première Adjointe, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Janine Le Calvez, Présidente de Priartém

Stéphen Kerckhove, Délégué général d’Agir pour l’Environnement

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :