Téléphones cellulaires et cataracte
par Priartem

Etude israélienne : "Effets localisés de radiations de micro-ondes sur des cristallins intacts d’yeux en conditions de culture". Traduit et résumé par Jean-Marie Danze - 18 juin 2005

Résumé :

Un système expérimental a été utilisé pour étudier pendant plus de deux semaines, les effets des radiations de micro-ondes sur des cristallins d’yeux de bovins en culture. En utilisant ce procédé, nous avons découvert les preuves claires de ce que ces radiations de téléphones cellulaires ont un réel impact sur les cristallins. Au niveau macroscopique, il est démontré que l’exposition à quelques mW à la fréquence de 1 GHz pendant 36 heures, altère la fonction optique du cristallin de l’œil. L’auto-régénération du cristallin a lieu si l’exposition s’arrête. Au niveau microscopique, des examens plus approfondis des cristallins indiquent que les mécanismes d’interaction sont complètement différents des mécanismes de la cataracte contractée via une augmentation de la température. Contrairement aux effets de la température, l’effet des seules radiations de micro-ondes à un niveau non thermique est plus marqué à proximité des sutures et est présumé être le résultat d’une friction locale entre les bords des fibres constituant le cristallin. Même si macroscopiquement, la lentille semble se régénérer après l’exposition à ces radiations, microscopiquement, les signes des radiations subsistent.

Cette étude israëlienne est présentée dans la grande presse israëlienne, comme une preuve très convaincante des dégâts causés aux cristallins des yeux par les téléphones cellulaires. Un journaliste réputé a écrit dans plusieurs journaux : "Les cristallins de veaux exposés au rayonnement de téléphones cellulaires ont perdu leur faculté d’accomodation. Les cristallins de veaux non exposés ont conservé leur faculté d’accomodation. Les expériences ont été répétées sur 100 yeux de veaux."

Madame le Prof. A. Dovrat a déclaré : "Nous avons prouvé que les dégâts ne sont pas dus à la chaleur, mais aux radiations seulement. Si la conversation téléphonique dure longtemps, les rayonnement créent une accumulation et au bout de quelques années, les utilisateurs découvriront qu’ils ont contracté une cataracte. Ils l’attribueront erronément à une conséquence de leur âge. Les chercheurs de l’équipe ont répété les études avec des doses de radiations divisées par deux et les résultats ont été les mêmes lorsqu’on a multiplié les durées d’exposition par deux."

Le Prof. Levi Schachter a expliqué que les dégâts dus aux radiations sont réels : "Au cours des deux premiers jours, nous n’avons presque pas trouvé d’effets. Mais après trois jours, nous avons commencé à apercevoir une modification significative des fonctions du cristallin. Les modifications se sont arrêtées après 5 jours, même lorsque l’exposition se prolongeait. Les dégâts marquent un pic puis s’arrêtent. Après 8 jours, nous avons arrêté l’exposition aux radiations et les cristallins sont revenus à un état normal apparent après 3 jours, mais ils étaient altérés au niveau cellulaire." Selon l’avis du Prof. Schachter, la signification de cette expérience réside dans le fait qu’il serait préférable de rendre les communications téléphoniques aussi brèves que possible en maintenant le téléphone près de l’oreille, afin que si des dégâts se produisent, ils aient une chance de régresser avant la communication suivante.

Note du traducteur : Si nous considérons à la fois cette publication et celle de L.Hardell Hansson Mild et al. (Suède), les utilisateurs de téléphones cellulaires devraient choisir entre une tumeur du nerf auditif et la cataracte !

A. Dovrat 1, R. Berenson 2, E. Bormsov 1, A. Lahav 2, T. Lustman 2, N. Sharon 1, "Localized effects of microwaves radiation on the intact eye lens in culture conditions", Bioelectromagnetics, 26, pp. 398-405 (2005). 1 : Rappaport Faculty of Medicine Technion – Israël Institute of Technology, Haifa, Israël. 2 : Department of Electrical Engineering Technion – Israël Institute of Technology, Haifa, Israël. e-mail des auteurs : levi@ee.technion.ac.il

Traduction de Jean-Marie DANZE

Mots-clés associés à cet article : Santé
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :