Table ronde radiofréquences : organisation "floue" selon les associations
par AFP

Conférence de presse

PARIS, 21 avr 2009 (AFP) -

Les associations Agir pour l’environnement et Priartém ont dénoncé mardi le "flou" de l’organisation de la table ronde radiofréquences prévue jeudi au ministère de la santé et s’inquiétent de l’absence de scientifiques.

JPG - 2.5 Mo
Janine le Calvez

"Nous nous battrons pour que des scientifiques participent à cette table ronde" sur la téléphonie mobile et les antennes relais, a déclaré mardi devant la presse Janine Le Calvez, présidente de Priartém. "On nous a dit (au ministère de la santé, ndlr) qu’ils n’étaient pas indispensables", a-t-elle ajouté.

Au sein du collège "personnalités qualifiées", seuls un juriste et deux sociologues sont invités à faire part de leur expertise. Jean-François Girard, ancien directeur général de la Santé et directeur de l’Institut de recherche pour le développement, présidera les séances de travail.

Les associations n’ont "aucune intention de jouer les faire-valoir" : "si on a le sentiment que tout est verrouillé, il faudra le dénoncer et se retirer des discussions, a averti Janine Le Calvez.

JPG - 2.8 Mo
Stéphen Kerkhove

"Nous espérons que l’incertitude scientifique soit reconnue" concernant les risques des ondes pour la santé, a de son côté indiqué Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’environnement.

Cette table ronde rassemblera une cinquantaine de représentants des opérateurs, des usagers, des collectivités locales et de l’Etat autour de la ministre de la santé Roselyne Bachelot et des secrétaires d’Etat Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique) et Chantal Jouanno (Ecologie). Après le 23 avril, plusieurs réunions des groupes de travail sont prévues, "une journée sur les antennes-relais le 6 mai, une demi journée sur les portables le 14 et une journée le 15 sur tout ce qui n’aura pas été traité", selon la présidente de Priartém.

Les associations exigent au nom du principe de précaution, "une véritable loi encadrant le développement de la téléphonie mobile".

Elles demandent notamment l’abaissement des seuils réglementaires d’exposition aux ondes à 0, 6 volt par mètre (contre 41 V/m actuellement), l’interdiction des téléphones portables pour enfants et le lancement d’une campagne d’information sur les risques potentiels d’une utilisation prolongée du portable.

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :