Synopsis des Lettres 30 à 37
par priartem

Lettre 30 (déc 2014)

Loi Abeille. L’origine du texte de loi, sa réception chez les parlementaires, son rabotage et son passage à l’essoreuse…

Rupture du dialogue avec l’ANSES : historique et considérations sur les principes du dialogue.

Veille scientifique 2013-2014. Aperçu / synthèse des publications publiées dans cette période en épidémiologie (notamment étude Hardell de 2013 sur les tumeurs cérébrales avec un risque accru de 60% pour les utilisateurs de téléphones portables, abondée par l’étude Coureau de 2014), en biologie (études Lustenberger, Perentos, Suhhova sur le sommeil, les ondes cérébrales), en matière d’EHS (Hagström, Nordin, Havas, sur la phase aiguë de l’EHS, sur l’intolérance au bruit, sur la variabilité du rythme cardiaque en présence de téléphones DECT.)

Expertise SCENIHR*. Conflits d’interêt et méthodologie douteuse (*le SCENIHR est « l’ANSES européenne »). Critique du pré-rapport par Priartem, sur la composition du groupe d’experts (un président ex-consultant de Vodafone, d’autres membres du conseil scientifique entachés de conflits d’intérêt), sur la méthodologie (une bibliographie partiale), et sur les réactions de opérateurs.

Copropriétés : quelle majorité ? Précisions sur les règles en vigueur (en 2014) pour l’installation d’AR sur des immeubles en copropriétés. Le syndicat de copropriété doit statuer à l’unanimité pour accepter les travaux.

EHS. Un électrosensible aidé pour l’achat de protections dans l’Essonne. Autres. L’INERIS lance une étude pour caractériser l’EHS (étude SENSI-RF). En Suisse, un immeuble pour les EHS.

Lettre 31 (juin 2015)

Dossier SCENHIR. Pourquoi nous avons appelé les ONG à déposer, avec nous, une plainte collective auprès de la médiatrice européenne [le SCENHIR est l’agence d’expertise européenne en charge du dossier ondes] ; endiguer les conflits d’intérêt ; améliorer les règles de fonctionnement interne et faire une place aux parties prenantes.

Radiofréquences et cancérogénicité : • recensement des études (tumeurs cérébrales malignes, neurinome de l’acoustique, études de cohortes, études animales) ;

• Priartem demande une réévaluation du risque et de ses incidences ;

• Etude Lerchl et al. 2015 sur les effets des radiofréquences sur la promotion des tumeurs ;

Et aussi... :

• Le plan numérique à l’école ou l’exposition des enfants à marche forcée

• Lettre à la ministre à propos de la consultation sur le numérique à l’école ;

Appel de 190 scientifiques internationaux pour une révision des normes d’exposition afin de protéger les populations. www.emfscientist.org

compteurs communicants : une demande de moratoire en l’absence d’expertise sanitaire ;

colloque de l’ARET (Association pour la recherche en toxicologie) ; Sophie Pelletier y présente le travail du collectif des Electrosensibles de France en matière d’expertise profane ;

Lettre 32 (nov 2015)

Dossier sur l’EHS. « Électrosensibilité, dossier sentinelle »

• position de Priartem sur les études de provocation ; recommandations pour des expérimentations à venir (protocoles de recrutement des sujets, sites, nature des expositions) ;

• effets des ondes sur le système nerveux central (recensement des rapports d’expertise depuis 2001) ;

• les avancées dans la reconnaissance juridique de l’EHS (MDPH Ariege verse une AAH à un EHS ; aménagement d’un poste pour un fonctionnaire ; une carte de priorité handicapé pour un EHS dans le Val de Marne)

Et aussi… :

Linky : demande d’un moratoire à la DGS (direction générale de la santé).

• Wi-fi à l’école : demande d’évaluation par l’ANSES et demande d’arrêt des « expérimentations » ;

numérique à l’école : le rapport PISA (OCDE) demande un usage modéré du numérique ; l’opération « tablettes » pour les collègiens dans le Jura ;

• « Comment avancer ensemble ? » note de position concernant la diversité des associations oeuvrant sur le risque ondes / santé et l’action inter-associative ;

La question sensible des enfants ; remarques et propositions suite à la publication du pré-rapport d’expertise ANSES sur RF et enfants.

Lettre 33 (juin 2016)

Linky > état du dossier et point sur l’action • Priartem victime d’une violation du secret de la correspondance ;

• démontage des arguments d’Enedis ;

• le principe du Linky : rayonnement par radiofréquences, type d’exposition, incertitudes sur la santé et signaux de risque ; position des autorités sanitaires ;

• comment refuser Linky : présentation des modèles de lettres pour refus individuel ;

• rapport des mesures de l’ANFR ;

• Lettre ouverte à S. Royal, ministre de l’écologie, DD et énergie ;

• complotisme : « c’est celui qui le dit qui l’est » ;

Et aussi... :

L’étude du NTP (National Toxicology Program) > confirmation supplémentaire que les ondes sont cancérigènes.

l’étude Chapman (étude « écologique » australienne) :

AR et copropriétés : une note à l’attention de tout copropriétaire en quête d’information ;

Lettre 34 (nov 2016)

Rapport “Enfants” de l’ANSES

• analyse du rapport d’expertise et contributions de Priartem à la consultation publique de 2015 ;

• Bienvenue à trois recommandations de l’ANSES : reconsidérer les limites d’exposition réglementaires, limiter l’exposition des enfants et inciter à un usage raisonné des technologies de communication sans fil.

• Un travail très bien fait sur la caractérisation de l’exposition des enfants ; la mise en évidence d’effets possibles sur les fonctions cognitives et le bien-être des enfants.

• une bibliographie incomplète, le maintien de logigrammes peu sensibles aux signaux de risque sur l’évaluation de nombreux effets.

Et aussi... :

• Contribution de Priartem à la consultation publique du pré-rapport sur l’EHS : un problème de méthodologie sur l’évaluation du niveau de preuve. Les lacunes dans la bibliographie, surtout concernant le système nerveux central, sur l’EEG, sur le sommeil ;

• Les lignes directrices EUROPAEM 2016 (académie européenne de médecine) pour la prévention, le diagnostic et le traitement des problèmes de santé et des maladies liées aux CEM ;

• Fronde Anti-Linky, où en est-on ? (point d’actualité) ;

• Rapport de mesures ANFR sur les Champs électromagnétiques des compteurs Linky (volets 2 et 3) ; non, le CPL ne s’arrête pas au compteur ; des expositions de plus de 3300 fois les niveaux annoncés par ENEDIS ;

• Recensions : Ces ondes qui nous entourent de Martin Blank (lisons et faisons lire ce livre, qui pose les bonnes questions) ; Le droit face aux ondes électromagnétiques d’Olivier Cachard (ouvrage plutôt destiné aux avocats, remarquablement clair, qui offre une vision panoramique d’une question touffue) ; revue du livre de Philppe Bihouix et Karine Mauvilly, Le Désastre de l’école numérique, Plaidoyer pour une école sans écrans.

Lettre 35 (juin 2017)

Dossier Linky Un rapport qui se fait attendre (celui du CGEDD, sous Ségolène Royal), et qui s’avère finalement pro-Linky à la limite de la caricature. Analyse des transmissions CPL-G1 ; bilan : des salves en permanence, significatives, constituant une exposition chronique.

Rapport ANSES « compteurs communicants », ou comment faire dire à la science ce qu’elle ne sait pas. Passage au crible de ce rapport qui laisse à l’étude des effets sanitaires la portion congrue, tire des conclusions sur des effets sanitaires qui n’ont pas été étudiés et dont la sélection des experts n’est pas sans poser question (« indépendants » ?)

Et aussi... :

Priartem à la consultation publique sur le Plan stratégique de l’ANFR. Rappel des demandes de Priartem, recommandations et propositions sur les objets connectés, sur les infrastructures, sur les valeurs limites, sur la nécessité de “cadastres” électromagnétiques, sur la fiabilisation et l’enrichissement des cartes de données type cartoradio, etc.

Les lanceurs d’alerte enfin reconnus ? (Glen Millot de la fondation sciences citoyennes)

• La question recurrente des conflits d’intérêt dans tous les dossiers de santé publique. Soutien de la pétition sur les conflits d’intérêts au sein du groupe d’experts européens en charge de la sécurité au travail (SCOEL).

La Charte parisienne est-elle protectrice ? Sur la charte d’encadrement de la téléphonie mobile à Paris : peu de changements. 6V/m en « équivalent 900 ». Publicité mensongère sur la réduction de « 30% d’exposition ».

Appel de Reykjavik concernant l’usage des technologies sans fil à l’école.

Du droit de voyager sans ondes. Actions de Priartem contre le déploiement du wi-fi dans les trains. Courrier à la SNCF, qui se réfugie derrière les « normes ». Pétition.

• Antennes-relais : des actions réussies. Lusigny (Allier). 13 ans de combat pour éloigner une antenne des lieux de vie.

Lettre 36 (déc 2017)

edito : Janine Le Calvez cède la place de présidente à Sophie Pelletier. Obtention des agréments santé et environnement.

L’expertise de l’OMS • éléments d’historique de l’expertise en cours (…) depuis 2012 : calendrier, composition du comité de pilotage,

• dénonciation de l’opacité des démarches, du cumul des fonctions des membres. La mission de l’OMS est-elle de freiner la reconnaissance du risque ?

• consultation publique de 2014 : un pré-rapport « sans bibliographie » en fin de document, un défaut de consultation de la société civile ; des doutes sur l’indépendance des experts (biais industriels, biais général en faveur de l’absence d’effets) ; une absence de pluralisme ; un pré-rapport sans introduction, ni conclusion ni indication de méthode ; la collusion de l’OMS avec l’ICNIRP ;

Et aussi... :

étude EVIREF (Amiens, 2017) qui montre que « pour dormir, les rats évitent les ondes, même à de très faibles niveaux »

Appel mondial contre la 5G : 180 scientifiques et médecins de 37 pays demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G. Large reproduction de l’Appel.

Les stratégies d’addiction aux usages numériques chez les adolescents ; réflexions à partir d’un article du Monde intitulé « Cerveau indisponible » (25/12/17). « Brain Hacking » (piratage du cerveau) et compagnie.

• « À propos des mesures de DAS : ne pas se tromper de combat ». Où l’on apprend que, concernant le DAS tronc, les conditions de mesure de conformité aux normes n’existaient pas à l’ANFR ! (fixées désormais à 5mm). Où l’on parle de « phonegate ». Et où l’on précise, par le truchement de la CADA, ce qu’est une « information relative à l’environnement », et le droit que nous avons d’obtenir ce genre d’informations. « Ne pas se tromper de combat » toutefois, car cette re-précision de la norme ne concerne que les effets thermiques, et ne saurait garantir quoi que ce soit en termes d’effets non thermiques.

• Contribution de Priartem à la consultation publique de l’ANFR : renouveler les protocoles de mesure.

L’étude du CSTB sur les compteurs communicants #Linky : on l’on apprend le caractère quasi-permanent des trames CPL, ce qui confirme nos analyses antérieures.

Revue de la résistance au Linky. Le CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales Laïques) prend position contre l’imposition du Linky ; l’UFC Que choisir ? dénonce la « scandaleuse impunité d’ENEDIS » ; une tribune du Monde au vitriol contre le Linky ; le médiateur de la République inquiet des bénéfices pour le consommateur ; le juge des référés du TGI de Grenoble, dans l’affaire dite des époux X contre ENEDIS, donne raison aux premiers contre ce dernier, et confirme le droit de refuser Linky pour des motifs de santé (EHS)

• « Stratégie nationale de santé » : contribution de Priartem à la consultation publique.

• Recension du livre de Jean-Pierre Lentin, Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent.

Lettre 37 (juin 2018)

Rapport ANSES sur l’EHS, « une avancée certaine ». Certaines lignes ont « très sensiblement bougé » : adjonction importantes d’études, nuances dans le recours à l’effet nocebo, amélioration dans l’écoute des EHS. Si le rapport de causalité entre l’EHS et les ondes électromagnétiques n’est pas reconnu, la porte vers cette reconnaissance reste « totalement ouverte ». Remarques sur la méthodologie. Quelques données concernant la population EHS (prédominance de femmes, âge moyen de 50 ans, niveau éducatif généralement supérieur).

A propos des études de provocation. Arguments contre l’idée qu’il n’existerait pas de capacité des EHS à détecter les RF : certains animaux perçoivent le champ magnétique terrestre et les molécules impliquées existent aussi chez l’homme (magnéto-réception) ; ce que montre aussi l’étude sur les rats, qui ont des stratégies d’évitement des RF, même à des niveaux faibles (cf. Lettre 36). Revue des études allant dans le sens d’une sensibilité aux champs électromagnétiques chez l’homme. Revue des pistes physiopathologiques (hypothèses du stress oxydant chronique, dysfonctionnement du système nerveux autonome, altération de la BHE, etc.) .

Et aussi… :

• “À propos de la recherche”. Peu d’équipes spécialisées dans le domaine ondes / santé, soumises aux feux des lobbies. Difficulté à inscrire des projets de recherche dans la durée dans le cadre d’appels à projet. Opacité des mécanismes de sélection des projets, et notamment du recrutement des évaluateurs.

Etude “indienne” : l’exposition chronique à faible dose aux rayonnements des AR endommage l’ADN. Étude de 2017 qui montre des résultats significatifs dans l’analyse comparée de marqueurs biologiques entre des populations vivant à proximité d’AR et d’autres qui en sont éloignées

A propos de l’étude NTP, National Toxicology Program Cell Phones. Propos d’A. Sasco, médecin.

Le ministère de la Santé, un objet perdu ? Action multiple de Priartem auprès du ministère de la Santé : pour interdire la commercialisation de jouets émettant ou recevant des RF ; pour sanctionner le non-respect des obligations d’affichage des DAS ; pour obtenir la mise en place d’un groupe de travail sur les normes et indicateurs d’exposition.

Vers un nouveau décret concernant l’affichage du DAS. Les incohérences de deux dispositifs réglementaires.

• Les avocats de Priartem assignent ENEDIS en référé en vue de la dépose d’un compteur Linky.

Nouveau déploiement massif d’AR. L’accord ARCEP / opérateurs prévoit l’installation de 5000 nouvelles AR pour accélérer la couverture du territoire en 4G. Cadeau aux opérateurs sans contreparties sanitaires ni environnementales. Le projet de loi ELAN remet en cause les maigres obligations de concertation locale.

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :