Risque de doublement de cancer de la glande parotide pour les utilisateurs réguliers de portables
par Priartem

Contribution israélienne au programme Interphone.

Ces résultats nécessitent une large information au public des risques liés à l’usage précoce et intensif du portable. Ils exigent également une révision des normes réglementaires à respecter afin de diminuer l’exposition tant des utilisateurs de portables que des riverains d’antennes.

« Nos résultats suggèrent une association entre l’utilisation du portable et le cancer de la glande parotide », écrivent les auteurs de cette recherche. Le risque est accentué pour les utilisateurs réguliers. Il l’est également lorsque les conditions d’utilisation sont défavorables (dans les zones rurales par exemple). Pour un usage « ipsilateral » (c’est-à-dire d’un même côté de la tête), le risque est accru de 58% pour les plus gros utilisateurs et de 49% pour un temps significatif d’usage sans le kit « mains libres ».

Cette étude, la première à être publiée sur cette pathologie, confirme les résultats d’autres recherches déjà publiées qui ont fait apparaître une augmentation significative des risques de gliomes ou de neurinomes de l’acoustique au-delà de dix ans d’utilisation ou en cas d’usages intensifs.

Références de la publication : S. Sadetzki and al. « Cellular Phone Use and Risk of Begnign and Malignant Parotid Gland Tumors – A Nationwide Case-Control Study », American Journal of Epidemiology, mise en ligne le 6 décembre 2007.

Mots-clés associés à cet article : Enquêtes épidémiologiques :: Santé
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :