Proposition de dialogue avec l’Association des Maires de France
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Les associations et les collectifs qui représentent les citoyens doivent avoir leur place et leur mot à dire pour la défense de leur environnement et de leur santé face aux édiles.
Les associations souhaitent rencontrer l’AMF afin de voir quel type de partenariat il serait possible de mettre en œuvre pour améliorer le processus démocratique qui doit présider à l’installation ou à la modification des réseaux de téléphonie mobile dans les communes françaises.
Courrier à l’attention de Monsieur Jacques PELISSARD

Paris, le 13 novembre 2008

A l’attention de Monsieur Jacques PELISSARD

Association des Maires de France

41, Quai d’Orsay

75007 PARIS

Objet : Demande de rendez-vous // Antennes relais

Monsieur le Président,

La question du développement de la téléphonie mobile et celui des réseaux qui la sous-tendent est une des principales questions auxquelles sont confrontés vos adhérents. En l’absence d’une réglementation contraignante, c’est souvent vers les responsables des collectivités locales que se tournent leurs administrés. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à faire appel à nous pour obtenir informations et conseils.

Lorsque nous intervenons à la demande de ces élus, c’est toujours dans un esprit constructif afin que le développement de la téléphonie mobile sur leur commune puisse se conjuguer avec application du principe de précaution et respect des conditions de vie et de santé de tous. Il est rare qu’une solution satisfaisante pour tous ne puisse être trouvée, à condition bien sûr que tout le monde joue le jeu de la concertation.

Nous observons que, trop souvent les situations se tendent du fait d’une absence d’information et d’une méfiance des élus vis à vis des démarches citoyennes. Je me permets, pour concrétiser cette affirmation de vous transmettre copie d’un courrier adressé par le Maire d’une grande ville du sud au responsable d’un collectif adhérent de notre association. Ce courrier montre que, au lieu de privilégier le dialogue, cet édile a opté pour l’usage du mépris, voire de l’injure, vis à vis de ses administrés. Je pense que vous serez d’accord avec nous pour considérer qu’il s’agit là d’un cas exemplaire de ce qu’il ne faut pas faire, du climat qu’il ne faut pas laisser s’instaurer.

Si l’on veut favoriser l’apaisement dans ce dossier il est nécessaire d’y instituer dialogue et transparence. Nous sommes prêts, pour notre part, à vous rencontrer afin de voir quel type de partenariat il serait possible de mettre en œuvre pour améliorer le processus démocratique qui doit présider à l’installation ou à la modification des réseaux de téléphonie mobile dans les communes françaises.

Les élus que vous représentez ne peuvent se contenter de la relation bilatérale avec les opérateurs de téléphonie mobile, d’autant qu’un jour leur responsabilité civile et pénale pourrait être engagée dans ce dossier. Les associations et les collectifs qui représentent les citoyens doivent avoir également leur place et leur mot à dire pour la défense de leur environnement et de leur santé. Nous avons donc l’honneur de vous demander un rendez-vous afin d’envisager toutes les modalités du partenariat que nous vous proposons.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de ma plus parfaite considération.

Janine LE CALVEZ, Présidente de Priartém

Stéphen KERCKHOVE, Délégué général d’Agir pour l’Environnement

PDF - 2.3 Mo
Réponse du maire de Bézier
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :