Projet de courrier-type à adresser aux candidats aux municipales de mars 2008
Voici un projet de courrier-type que Priartem vous propose d’adresser à tous les candidats aux municipales de mars 2008

Madame, Monsieur,

Vous dirigez une liste de candidature aux élections municipales et c’est à ce titre que nous nous adressons à vous. En effet, si vous êtes élu(e), en votre qualité de Maire, vous aurez en charge la sécurité de vos administrés, y compris, leur sécurité sanitaire. Or, dans le dossier qui nous intéresse, celui de la téléphonie mobile, la préoccupation sanitaire a été omise tant par les industriels que par les pouvoirs publics qui n’ont pas voulu imposer des normes réglementaires respectueuses des conditions de vie et de santé de tous.

Pourtant le débat en cours au sein de la communauté scientifique s’oriente de plus en plus vers la reconnaissance d’un risque sanitaire qui, eu égard à la taille de la population concernée (plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs de portables et plusieurs centaines de milliers de riverains d’antennes), peut en faire le plus gros problème de santé publique des années à venir. En effet, les enquêtes épidémiologiques menées sur les utilisateurs de portables indiquent une augmentation significative des risques de cancer du cerveau, de la glande parotide ou encore de neurinomes de l’acoustique pour les gros utilisateurs de portables ou pour les usagers de longue durée (dix ans et plus d’usage du portable). Les quelques enquêtes épidémiologiques expérimentales menées sur les riverains ont abouti, elles aussi à la reconnaissance de symptômes spécifiques liées à l’exposition aux rayonnements des antennes-relais de téléphonie mobile. Plus récemment, des plaintes de bibliothécaires ont contraint la Mairie de Paris à interrompre le WiFi dans un certain nombre de bibliothèques. Certes, sur ces technologies dont le développement massif est récent, on ne sait pas tout, les certitudes scientifiques ne se construisent pas en un jour, mais les connaissances actuelles sont suffisantes pour mettre en place des mesures de gestion des risques.

Même si les pouvoirs des maires sont limités dans ce dossier, vous aurez, si vous en avez la volonté politique des moyens d’agir. C’est pourquoi nous vous proposons de vous engager sur un certain nombre d’actions :

1. informer les jeunes et les parents d’élèves sur l’usage raisonné du portable et la nécessité de protéger les enfants (dont le cerveau absorbe 60% de rayonnement en plus selon une étude de l’Université de Porto Alegre)

2. avant toute signature d’autorisation de travaux, informer du projet d’antenne et organiser une concertation avec les riverains du quartier

3. Mettre en place, au niveau du territoire communal, une cartographie électromagnétique, qui, régulièrement actualisé, constituera un outil de gestion du risque dynamique

4. mettre en place une commission de concertation et de suivi qui aurait connaissance de tous les projets, de la situation actuelle, et du plan de déploiement annuel, et pourrait engager des mesures de vérification. Dans ce cadre la cartographie électromagnétique (le « cadastre hertzien » déjà existant à Montluçon) serait actualisée régulièrement afin d’en faire.

5. prévoir au PLU des moyens de protection des sites sensibles (établissements scolaires, crèches, maisons de retraite…)

6. contrôler l’état des conventions d’occupation du domaine public et les modifier afin de rajouter un maximum de garanties. Exiger ainsi que le niveau de 0,6 Volts par mètre ne puisse être durablement dépassé dans les lieux de vie ou de travail.

7. concernant les HLM qui dépendent de la commune, réorganiser les sites existants si nécessaire afin de se limiter à 0,6V/m d’exposition des populations, en accordant une attention toute particulière aux dates d’échéance de ces baux pour ne pas les renouveler si la situation n’est pas satisfaisante

8. Ne pas installer de WiFi dans les écoles. Favoriser partout où cela est possible les connexions branchées sur le câble téléphonique aux liaisons « sans fil ».

Quelle que soit votre position sur chacun de ces points, nous désirons vivement connaître vos intentions, que nous communiquerons, ainsi que les autres réponses reçues, à toutes les personnes intéressées. Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de notre parfaite considération.

Monsieur X

ou pour ....

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :