Portables pour enfants : l’OMS s’inquiète.
par Priartem
Voici un texte paru sur le site ConsumerAffairs.com qui rend compte de l’inquiétude des milieux scientifiques concernant l’usage du portable particulièrrement pour les enfants, notamment au sein des équipes impliquées dans l’étude financée par l’OMS et coordonnée par le CIRC dont nous ne connaissons toujours pas les résultats.

Ce texte renforce notre conviction qu’il est nécessaire d’interdire toute commercialisation de terminaux spécifiquement destinés aux jeunes populations ainsi que toute campagne promotionnelle qui les vise particulièrement.

Il nous donnera des arguments supplémentaires lors de notre rendez-vous au Cabinet du Ministère de la Santé, lundi 29 août"

L’OMS examine les risques des portables pour les enfants

Le 12 juin 2005

Alors que les téléphones mobiles connaissent un succès croissant auprès des enfants, des scientifiques s’inquiètent du fait que ces appareils puissent nuire à leur santé. Une vaste étude entreprise actuellement par l’OMS vise à explorer le lien éventuel entre usage du téléphone mobile et apparition de cancer cérébral ou de pathologies bénignes diverses.

Les portables émettant des radiations électromagnétiques et devant, par conception, être tenus proche de la tête de l’usager, les scientifiques s’inquiètent particulièrement dans le cas des enfants en raison de la minceur de leur boîte crânienne et du fait que leur cerveau se trouve encore en formation. Il est possible en conséquence que le risque de dégâts causés par l’énergie électromagnétique sur le cerveau soit supérieur pour les enfants à ce qu’elle est pour les adultes.

Une équipe canadienne de recherche engagée dans le projet étudie les statistiques des patients atteints de cancer, y compris quelques enfants. Citons Daniel Krewski, un des membres de l’équipe : « En examinant le cas des pathologies chroniques comme le cancer, on constate que plus l’exposition pathogène est précoce, plus la maladie a de probabilité de se manifester » Mais ce chercheur devait ajouter que le risque pour les enfants n’était pas encore établi de manière indiscutable.

L’une des raisons de cette inquiétude croissante est liée à la stratégie commerciale de plus en plus affirmée de l’industrie des téléphones en direction des enfants. On trouve dores et déjà sur le marché les téléphones Hello Kitty proposés en partenariat par Nokia et Sanrio, le créateur de Kitty.

Pour sa part, Mattel met en vente un portable-Barbie dans la collection My Scene de jouets destinée aux fillettes de 8 à 14 ans. Dans la même démarche, l’opérateur Verizon propose des video clips destinés aux enfants pour portables à large bande (UMTS) : Sesame Street et Nickelodeon.

De manière encore plus flagrande, la société Walt Disney forme un partenariat avec Sprint en vue de proposer des services de téléphonie mobile incorporant des produits de marque Disney. Le nouveau programme du nom de Disney Mobile qui doit sortir l’année prochaine va cibler les familles et les enfants de plus en plus nombreux équipés de portables. Une porte-parole de l’éditeur devait indiquer que des sonneries musicales, des dessins et des informations seront offerts sans donner plus de détails sur le service lui-même.

Alors que selon certaines sources, plus de 80% des adultes sont équipés, les enfants sont devenus le nouveau marché privilégié pour les services de téléphonie.

Selon NOP World Technology, un institut d’étude sur la consommation, 40% des 12-14 ans disposaient d’un téléphone portable fin 2004 - on n’en comptait que13% fin 2002.

Mike Repacholi, un porte-parole de l’OMS, indiquait qu’il existait des moyens de diminuer le risque de dommage cérébral : « Chez l’enfant, l’OMS recommande l’usage de l’oreillette ».

Même si le risque est faible, vu l’effectif considérable des utilisateurs, on peut craindre un impact majeur sur la santé publique, comme l’observe l’OMS.

L’ étude de l’OMS ne se limite pas au cancer mais explore également les causes de la perte de mémoire ou de la dégradation du fonctionnement cérébral.

Sont également analysées les questions de sécurité en relation avec l’usage du portable par les conducteurs et les interférences avec les appareils médicaux."

Mots-clés associés à cet article : Enfants
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :