Portables et enfants : une vaste enquête épidémiologique aux résultats bien inquiétants !
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Une équipe de chercheurs américains et danois indique dans une étude qui vient d’être publiée dans la revue Epidemiology* que les enfants exposés aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile in utero ou pendant leur enfance ont 80% plus de risques de souffrir de problèmes comportementaux et d’hyperactivité.

L'abus des ondes

Première grande enquête portant sur une cohorte de 13.159 enfants danois âgés de 7 ans, elle confirme les craintes que les associations pouvaient exprimer concernant une sensibilité tout particulière des jeunes enfants. Des chercheurs de l’Université de Porto Allègre ont également montré que le cerveau d’un enfant absorbe 60% de plus de rayonnement que celui d’un adulte. Cette nouvelle enquête épidémiologique semble indiquer un fait tout à fait nouveau, celui de l’impact biologique des champs électromagnétiques en cas d’exposition in utero.

Par ailleurs, ces résultats confirment les effets des ondes de la téléphonie mobile sur le comportement révélé par un certain nombre de recherches. L’étude menée en 2003 par l’institut néerlandais TNO avait observé, à des niveaux de champs très faibles, une augmentation de l’agressivité chez les personnes exposées, notamment aux fréquences UMTS et 900 MHz.

La liste des résultats préoccupants sur des risques aussi lourds que le cancer, la stérilité masculine, les troubles comportementaux ne cesse donc de s’allonger. Agir pour l’Environnement et Priartém constatent que, malgré cette longue liste d’études inquiétantes, la France a décidé de ne pas aborder sérieusement le thème de la téléphonie mobile dans le cadre du projet de la loi post-Grenelle.

Les associations dénoncent l’inaction des pouvoirs publics français qui se complaisent dans un attentisme irresponsable. Les associations appellent solennellement la ministre de la Santé à enfin prendre les dispositions qui s’imposent en interdisant la vente et la promotion des portables destinés aux enfants de moins de 14 ans et en lançant une grande campagne de sensibilisation destinée aux familles, aux femmes enceintes ainsi qu’à tous les utilisateurs de portables.

*Prenatal and Postnatal Exposure to Cell Phone Use and Behavioral Problems in Children - Divan ; Leeka Kheifets ; Carsten Obel ; Jorn Olsen

Janine le Calvez - Sthépen Kerckhove

Mots-clés associés à cet article : Enfants :: Enquêtes épidémiologiques
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :