Portable pour enfant : La Belgique agit, la France réfléchit...depuis 8 ans !
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Communiqué de presse du 08 novembre 2008
L’approche des fêtes de Noël inspire toujours un certain nombre d’industriels cyniques prêts, au nom de leurs seuls intérêts commerciaux à faire fi des messages d’alertes lancés par de plus en plus de scientifiques. Selon un article du Soir daté du 4 novembre 2008, Disney et Belgacom ont ainsi annoncé la commercialisation d’un nouveau portable pour enfants en bas âge.

Paris, le 08 nov. 08 : L’approche des fêtes de Noël inspire toujours un certain nombre d’industriels cyniques prêts, au nom de leurs seuls intérêts commerciaux à faire fi des messages d’alertes lancés par de plus en plus de scientifiques. Selon un article du Soir daté du 4 novembre 2008, Disney et Belgacom ont ainsi annoncé la commercialisation d’un nouveau portable pour enfants en bas âge.

Le Ministre belge en charge de la protection des consommateurs, Monsieur Paul Magnette, a réagi immédiatement, en indiquant qu’il ne les autorisera pas sur le marché et il a précisé qu’il fondrait son interdiction sur le principe de précaution.

Les associations s’inquiètent des prétentions de Disney à doter les enfants de portables dès le plus jeune âge et appellent le ministère français de la Santé à agir en amont de toute tentative française d’une telle commercialisation.

Agir pour l’Environnement et Priartém luttent depuis plusieurs années contre des offensives comparables : Babymo, Kiditel, Mo1 - sans avoir reçu un appui net des pouvoirs publics sur cette question. Sans la mobilisation des associations, les portables pour enfants seraient ainsi devenus une réalité. Une politique de santé publique ne peut se dessiner sans une implication pleine et entière du ministère de la Santé qui joue une fois encore les abonnés absents ! A l’approche des fêtes de fin d’années, l’attentisme des autorités publiques est inacceptable.

Va-t-on attendre encore le 2 janvier, comme l’année dernière, pour obtenir, une position du ministère de la Santé, qui, loin de s’apparenter à une action réelle et sérieuse, confine à l’équilibrisme, cherchant à sensibiliser les parents sans inquiéter les opérateurs.

Plus que jamais, les association appellent le ministère de la Santé à interdire, sans attendre, la commercialisation de ce type de portables et, plus largement, à informer les parents sur les risques liés à un usage précoce du téléphone portable.

Contact presse : Stéphen Kerckhove - Agir pour l’Environnement - Tél. 01.40.3102.99 Janine LE CALVEZ - Présidente de Priartém - Tél. 0142478154

Mots-clés associés à cet article : Enfants
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :