Loi sur l’Hôpital : Un amendement propose une baisse des seuils d’exposition aux champs électromagnétiques
par Priartem et Agir pour l’Environnement

Projet de loi sur la Réforme de l’Hôpital :

Un cavalier législatif propose de revoir les seuils d’exposition aux champs électromagnétiques

Paris, le 03 mars 2009 : Dans le cadre des débats parlementaires relatifs à la réforme de l’Hôpital, un amendement (n°538) déposé par le rapporteur Monsieur ROLLAND et adopté en Commission des Affaires culturelles devrait proposer aux députés de revoir le niveau de champs électromagnétiques issus des antennes relais.

Agir pour l’Environnement et Priartém se félicitent de cette initiative parlementaire et appellent le Gouvernement à ne pas s’opposer à cet article additionnel qui demande que « l’exposition aux ondes électromagnétiques soit maintenue au niveau le plus faible qu’il est raisonnablement possible d’atteindre, compte tenu [.] de la protection des intérêts vitaux, notamment ceux relatifs à la santé et la sécurité des personnes. »

Pour Janine Le Calvez, présidente de Priartém, « cet amendement est la preuve qu’il existe, chez les parlementaires, une volonté de régler par la loi le problème posé par l’installation anarchique des antennes relais. Les associations espèrent que le Gouvernement saura entendre cette proposition émanant de parlementaires confrontés, dans leurs circonscriptions, à une inquiétude grandissante ».

A ce jour, les seuils d’exposition aux antennes relais ont été fixés, selon les gammes de fréquences, à 41 volts par mètre pour le 900 MHz, 58 V/m pour le 1800 MHz et 61 V/m pour le 2100 MHz. Ces normes françaises qui autorisent, par exemple, les opérateurs à installer une antenne relais à moins d’un mètre d’une fenêtre d’une école, sont considérées par le Parlement européen comme « obsolètes », lequel préconise lui aussi une politique de précaution.

Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, rappellent que « les associations demandent depuis longtemps que ces normes de circonstances soient revues très fortement à la baisse, notamment dans les lieux de vie, afin d’en finir avec les expositions chroniques qui provoquent, chez les riverains d’antennes relais des effets biologiques et sanitaires qui reviennent avec une récurrence particulièrement troublante ».

Les associations rappellent qu’elles revendiquent que la valeur d’exposition chronique soit fixée à 0,6 V/m.

Stéphen KERCKHOVE -Agir pour l’Environnement -

Janine LE CALVEZ - Priartém -

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :