Lettre ouverte à l’attention de Madame HIDALGO, Première adjointe à la Mairie de Paris
par Priartem et Agir pour l’Environnement - Thème : Les antennes contestées
Antennes relais de la rue des Ptes Blanches Le coup de force d’Orange doit être sanctionné !

Madame le Première adjointe,

L’opérateur Orange a opté pour le passage en force en installant, le 15 décembre, une antenne contestée rue des Portes Blanches dans le 18ème arrondissement parisien et ce, malgré les engagements de la Mairie de Paris de ne pas laisser implanter cette antenne.

L’opérateur, une fois de plus, a privilégié la brutalité au dialogue, brutalité qui s’est d’ailleurs exprimée sur les lieux mêmes, à l’encontre du responsable d’ Agir pour l’Environnement. Celui-ci qui, alerté par la présence de la grue, s’était rendu sur place afin de rappeler les engagements de la Mairie, a été violemment pris à parti par les prestataires d’Orange et dégagé manu militari de la voie publique.

Il est évident qu’en dehors des procédures judiciaires que nous nous réservons le droit d’intenter à l’encontre de cet opérateur, ce coup de force vis-à-vis des riverains, des associations, des élus du 18e et de la Mairie de Paris ne peut et ne doit pas rester sans réaction.

Votre première réaction a été l’envoi d’une lettre ouverte destinée aux riverains des antennes de la rue des Portes Blanches, dans laquelle vous regrettez la « précipitation » de l’opérateur et proposez, à titre de sanction, un suivi scrupuleux des expositions, notamment au travers d’une série de mesures que vous ne manquerez pas d’effectuer. Nous nous permettons d’attirer votre attention sur le fait que cette « sanction » est sensiblement identique à ce que demandait l’opérateur durant la phase de négociations, à savoir installer l’antenne puis effectuer des mesures pour vérifier les expositions. Quand une sanction ressemble à ce point à ce que demandaient les opérateurs, nous ne pouvons que nous questionner sur votre volonté de réellement peser sur les méthodes scandaleuses de cet opérateur.

Dans un courrier que nous vous avons adressé le 08 décembre dernier nous nous inquiétions de l’inertie de la mairie de Paris depuis le rendu de l’avis citoyen en juillet dernier. Nous indiquions, notamment que la rareté des réunions de la commission parisienne de concertation sur les antennes-relais induit un certain flottement qui permet aux opérateurs d’agir selon leur bon vouloir. Parce que nous avons été des acteurs indéfectibles de cette commission, parce que nous voulons croire à votre volonté de faire respecter vos décisions sur le territoire dont vous avez la charge, nous vous demandons de convoquer, en urgence, cette commission afin d’obtenir des explications de cet opérateur et surtout réfléchir à de réelles sanctions afin que de tels agissements ne puissent se reproduire.

Vous remerciant de votre attention et dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Madame la Premiere adjointe, l’expression de nos courtoises salutations.

Janine Le Calvez, Présidente de Priartém

Stéphen Kerckhove, Délégué général d’Agir pour l’Environnement

Mots-clés associés à cet article : Manifestation
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :