Les compteurs dit “intelligents” en question aux USA et au Québec
12 juin 2013 - par PriartemPresseTraduction Priartem - Thème : La gestion des risques

Comme en France, aux USA et au Québec des voix de plus en plus nombreuses se font entendre pour dénoncer l’usage des compteurs dits “intelligents” car ils représentent uns source de rayonnements électromagnétiques supplémentaire dans notre environnement. Rappelons que EDF entend les généraliser et que Véolia tente d’en faire autant.

Actions en justice aux USA

Communiqué de presse :

Les cabinets d’avocats David Kyle et Paul Overett qui ont déposé une plainte contre CPE Edison et PG@E pour dommages sur la santé des compteurs dit "intelligents" organise une conférence de presse ce mercredi 12 juin 2013 à Long Beach, en Californie.

Au total 16 demandeurs, 10 contre SCE Edison et 6 contre PG@E, souffrant de troubles de leurs santé allant de maux de tête, perte d’énergie et de bourdonnement dans les oreilles à des cas de cancer, attaque cardiaque ou interférence avec des implants médicaux / arrêts de défibrillateurs, accusent les nouveaux compteurs numériques sans fil d’en être responsable.

Également cités dans le procès les sociétés de distribution des compteurs "intelligents", Corix et Wellington, ainsi que les fabricants Itron, Landis et Gyr, avec probablement encore plus de défendeurs au fur et à mesure de l’avancement du procès.

Les effets sur la santé associés à ces compteurs dit "intelligents" ont été recensés à travers le pays, mais une subvention fédérale de 3,4 billions de dollars pour stimuler l’installation de ces compteurs, a largement contribué à ignorer ces plaintes. A avoir aussi ignoré ces plaintes : Michael Peevey, Président de la CPUC (California Public Utilities Commission, sorte d’organisme de défense des consommateurs – ndlr) qui a également été Président de Edison pendant plus d’une décennie.

La prolifération des compteurs intelligents a été en proie à la polémique depuis la déclaration de l’OMS qui considérait les rayonnements émis par ces compteurs comme probablement cancérogène pour l’homme. Malgré ces avertissements, le gouvernement fédéral a persisté dans le soutien financier de l’installation de ces compteurs "potentiellement cancérogènes" qui servent la double fonction d’espionner les citoyens américains.

D’autres problèmes se posent sur la facturation, le risque d’incendie, les violations de la vie privée et de multiples droits constitutionnels. Mais aucun d’entre eux n’ont eu autant d’effets sur le public que les questions de santé que posent ces installations.

Contact des demandeurs : Elisabeth Barris contact@thepeoplesinitiative.org.

Copies des plaintes

Vidéo des procès

Plus d’informations sur le site

D’autres initiatives collectives :

- ElectroSmogPrevention.org,
- EMFSafetyNetwork.org,
- FreedomTaker.com,
- SmartMeterHealthAlert.org,
- StopOCSmartMeters.org,
- StopSmartMeters.org

Press Release

Contact : Liz Barris 310-455-7530 ; contact@thepeoplesinitiative.org


Customers Sue Edison and PG@E Over Health Effects From Smart Meters/Smart grid

The law firms of David Kyle and Paul Overett have filed suit against SCE Edison and PG@E for health effects from smart meters/smart grid and will host a press conference on :

Wed. June 12th, 12:00 PM at 5150 E. Pacific Coast Hwy, Long Beach, CA 90804.

A total of 16 plaintiffs, 10 SCE Edison and 6 PG@E with health effects ranging from headaches, loss of energy and ringing in the ears to cancer, heart attacks and medical implant interference/defibrillator shut offs, are holding those responsible for the new wireless digital meters accountable.

Also named in the lawsuit are smart meter distribution companies, Corix and Wellington and smart meter manufacturers, Itron and Landis and Gyr, with possibly more defendants to be added as the suit progresses.

Health effects associated with smart meters and smart grid have been reported all over the country, but because of the 3.4 billion dollars in federal stimulus grants offered utility companies in exchange for smart meter installation, these complaints have largely been ignored. Also ignoring the complaints of health effects was CPUC president Michael Peevey, who served as president of Edison for over a decade.

The smart meter roll out has been plagued with controversy ever since the WHO came out with its statement on the radiation associated with the meters being a possible human carcinogen. Despite these warnings, the Federal government persisted in its funding of the potentially carcinogenic metering and infrastructure which also serves the dual function of spying on American citizens.

Other problems with the meters consist of over billing, fire hazard, invasion of privacy and multiple Constitutional violations. But none of these have received as much public backlash as the issue of health effects from smart meters and smart grid.

Customers from other utilities in the state of CA, including municipally run utilities such as LADWP, BWP, GWP, SMUD and others who’s health has been compromised by smart meters or smart grid may also join the suit by contacting organizer, Elizabeth Barris at 310-281-9639 or contact@thepeoplesinitiative.org.

Copies of the file complaints

For a video on the lawsuits

For more info on this issue

Special thanks to
- ElectroSmogPrevention.org,
- EMFSafetyNetwork.org,
- FreedomTaker.com,
- SmartMeterHealthAlert.org,
- StopOCSmartMeters.org,
- StopSmartMeters.org, for their continued support.


Mobilisation au Québec

Le Devoir, 8 juin 2013


Compteurs “intelligents” : la bataille se poursuit ; Marco Bélair-Cirino

Hydro-Québec n’a pas fini d’en découdre avec les opposants aux nouveaux compteurs émetteurs de radiofréquences. Plusieurs d’entre eux exhortaient vendredi la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, à décréter un “moratoire immédiat” sur l’installation de ces appareils représentant, selon eux, un danger pour la population. Ils accusent Hydro-Québec de rouler dans la farine la population québécoise en sous-estimant l’impact des ondes émises par les appareils de troisième génération. “La combinaison de (plusieurs) facteurs crée des situations qui dépassent largement les normes de sécurité canadiennes”, a déclaré la porte-parole de Villeray refuse, Marie-Michelle Poisson.

À peine 184 des 415 000 clients de la société d’État ayant reçu un avis d’installation d’un compteur de troisième génération se sont prévalus de l’option de retrait, souligne le porte-parole d’Hydro-Québec Patrice Lavoie. “On est largement en deçà du 1 %. Les chiffres parlent d’eux-mêmes”, a-t-il indiqué.

Cinq cent soixante-deux avis de non-consentement ont aussi été acheminés au siège social d’Hydro-Québec du 1er janvier 2011 au 15 avril 2013.
Les gens qui les ont envoyés devront acquitter des frais de 314 $ annuellement par la suite, a réitéré M, Lavoie hier.

Hydro-Québec ne compte pas donner suite à une motion adoptée à l’unanimité par les élus, à la fin de mai, lui enjoignant d’”évaluer d’autres options afin de ne pas pénaliser financièrement ses clients qui ne veulent pas des compteurs intelligents”.

“Qu’attend Hydro pour agir en ce sens ? s’interroge le prédisent de Québec solidaire, Andrés Fontecilla. “Le conseil d’administration d’Hydro-Québec et son président-directeur général doivent faire preuve de responsabilité en respectant les abonnés et la demande de l’Assemblée nationale.”

Coût prohibitifs
Les opposants aux compteurs émetteurs de radiofréquences jugent l’option de retrait privilégiée par Hydro-Québec et la Régie de l’énergie “discriminatoire”, “inéquitable” – dans la mesure où ses coûts sont prohibitifs pour les personnes à faible revenu – et “inapplicable en pratique”. “Un client ayant plusieurs compteurs groupés dans son logement ou étant exposé au rayonnement des compteurs de ses voisins ne peut pas (…) demander le retrait des compteurs de ses voisins”, a notamment dénoncé la porte-parole de Laval refuse, Francine Lajoie.
Près de 180 000 compteurs intelligents ont été installés à ce jour dans l’ouest de l’île de Montréal, à Laval et dans la banlieue sud de Montréal, selon Hydro-Québec. Cent treize personnes ont mis en demeure la société d’État de retirer gratuitement le compteur intelligent déjà installé à leur domicile.
Contre vents et marées, Hydro-Québec continue d’installer pas moins de 5000 compteurs de troisième génération chaque jour. “C’est le rythme de croisière”, a précisé M. Lavoie.

Mots-clés associés à cet article : Compteurs "intelligents" :: International :: Santé
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
5, Cour de la Ferme Saint-Lazare 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :