Les associations reçues au cabinet du Ministère de la Santé (J.F. Mattei)
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Communiqué de presse du 21 mai 2003, co-signé avec Agir pour l’Environnement.

Paris, le 21 mai 2003. Les associations Priartem et Agir pour l’environnement ont été reçues, le lundi 19 mai, au cabinet de Monsieur Mattei, Ministre de la santé. La discussion a porté sur deux thèmes : le rapport de l’AFSSE et l’état actuel des connaissances scientifiques d’une part, les enquêtes sanitaires d’autre part.

I. A propos du rapport de l’AFSSE

Les associations ont dénoncé le rapport de l’AFSSE tant sur le plan des méthodes que des conclusions. Elles ont montré, à travers de multiples extraits dudit rapport, les contrevérités techniques et scientifiques fondamentales qui émaillent celui-ci. Elles ont insisté sur la nécessité de prendre immédiatement des mesures de gestion du risque. Elles ont remis, pour soutenir leur critique, une analyse scientifique circonstanciée du rapport, rédigée par le CSIF-CEM (Comité scientifique indépendant). Elles ont demandé un moratoire sur l’UMTS, le WIFI … dans l’attente de la saisine de la Commission nationale du débat public (CNDP).

Le représentant du Ministre ne s’est engagé sur aucune mesure immédiate. Il a, cependant, proposé :

- de centrer sur les problèmes de la téléphonie mobile la prochaine réunion - qui doit se tenir en juin - du Comité national de sécurité sanitaire, interface entre le scientifique et le décisionnel. Il nous a demandé, à ce titre, de lui transmettre la liste de nos revendications et il s’est engagé à nous recevoir avant cette réunion ;

- de demander à la DGS de faire étudier par des experts (pas les mêmes) l’opportunité sanitaire d’un abaissement des valeurs limites d’exposition ;

- d’organiser dans un délai proche une conférence de consensus sur ces questions.

Il s’est, par ailleurs, montré intéressé par la proposition d’une consultation de la CNDP.

Les associations regrettent le retard pris dans l’application de mesures de précaution. Elles se déclarent, en revanche, toujours intéressées par la consultation citoyenne à condition que les propositions citoyennes soient prises en compte dans les décisions politiques.

II. Les enquêtes sanitaires

Les associations ont remis les résultats de deux recensements sanitaires citoyens, l’un portant sur un quartier d’Albi, l’autre sur un immeuble parisien, afin que des enquêtes sanitaires soient lancées rapidement dans ces deux quartiers, conformément à un engagement pris lors d’une précédente entrevue. En effet, l’un et l’autre font apparaître des concentrations importantes de pathologies cohérentes avec les résultats des enquêtes épidémiologiques déjà réalisées, en Espagne notamment. Il s’agit, dans les deux cas de populations qui souffrent. Il s’agit également dans les deux cas, de populations fortement exposées aux champs émis par les antennes-relais (entre 4 et 6 v/m dans un cas ; plus de 8 v/m dans l’autre cas. Les résultats de deux autres recensements devraient être communiqués au Ministère dans les jours qui viennent.

Janine Le Calvez – Priartem - 01 42 47 81 54

Stéphen Kerckhove – Agir pour l’Environnement – 01 40 31 0299

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :