Les Pompiers américains et canadiens contre l’installation des antennes-relais de téléphonie mobile sur les stations incendie.
par Priartem
Réunis en congrès, en août 2004, à l’appel de l’IAFF (International association of firefighters), les pompiers américains et canadiens ont voté une résolution demandant une étude sur les effets sur la santé des stations de téléphonie mobile placées sur les stations incendie.

A été ajouté à cette résolution un amendement demandant que l’IAFF exige un moratoire concernant l’implantation de nouvelles stations de bases sur les stations incendie jusqu’aux résultats de cette étude.

Cette position s’est fondée sur les plaintes d’un certain nombre de pompiers exposés au rayonnement de stations-relais. Ceux-ci se plaignent de maux de tête, de difficulté de concentration, d’une incapacité à prendre des décisions… tous maux constituant un handicap dans leur activité quotidienne et générant un risque pour les populations qu’ils sont sensés protéger.

Elle s’est également fondée sur une étude-pilote réalisée sur 6 pompiers exposés aux champs électromagnétiques dont les performances neurologiques ont été comparées à celles des pompiers non exposés. Les résultats de cette étude menée par le Docteur Gunnar Heuser of Agoura Hills, CA, ont été rendus publics pendant le Congrès. Les résultats des scanners cérébraux ont ainsi révélé des modifications que l’on rencontre dans les cerveaux des gens exposés à une inhalation toxique. Quant aux tests cognitifs, ils ont fait apparaître, notamment, une atteinte des capacités de réaction, ainsi qu’une baisse des capacités de concentration.

Combien d’exemples de ce type faudra-t-il accumuler pour que cesse l’omerta sur cette question ?

Mots-clés associés à cet article : Nouvelles d’ailleurs :: Santé au travail
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :