La Mairie de Paris tue la concertation sur la téléphonie mobile à Paris
19 octobre 2013 - par Collectif - Thème : Les antennes contestées :: Les chartes

PARIS. Par Collectif des Collectifs parisiens en Colère.

Commission de Concertation sur la Téléphonie Mobile : Dès juillet 2013, le Collectif des Collectifs en Colère protestait.

La date elle-même était tout un symbole : le 5 juillet, veille des grandes vacances, du départ des parents d’élèves et de nombreux riverains, se réunissait à Paris pour la 2ème fois en 6 mois une Commission de Concertation sur la Téléphonie Mobile avec 50 dossiers à traiter en quelques heures contre seulement 9 dossiers lors de la première réunion, en février 2013. La “performance” se renouvelait la semaine suivante : le 12 juillet, encore 50 dossiers. Et pour la rentrée déjà 150 dossiers en attente de validation... Pendant plus d’une heure et demie d’un dialogue de sourds avec les associations, Mao Péninou, président de la CCTM, a clairement fait comprendre qu’aucun argument spécifique (présence d’écoles, de crèches, de personnes particulièrement vulnérables, d’habitations extrêmement proches) n’était recevable à ses yeux ! Son seul critère, en tant que président de cette commission est de ne pas dépasser 5 V/m pour la 2G/3G et 7 V/m pour la 4G) , niveaux négociés avec les opérateurs, suffisamment laxistes pour que ceux-ci les acceptent, mais bien trop élevés pour la santé humaine : plus de 10 fois supérieurs aux recommandations du Conseil de l’Europe– (0,6 V/m pour l’ensemble de la téléphonie puis diminution à moyen terme à 0,2 V/m) et aux préconisations de nombreux scientifiques.

Mao Péninou, élu PS, agissant au nom de la Ville de Paris, vient lors de cette réunion de leur permettre officiellement de renier les parties de la charte qui ne leur conviennent pas. Il a même validé une violation manifeste de la charte par Free dans le cas du 205 boulevard Raspail dans le 14ème arrondissement de Paris. Mao Péninou et la Mairie de Paris semblent n’avoir qu’un seul objectif : l’installation, en l’absence d’un maximum de riverains, de centaines de sites pour que la 4G soit en place pour la rentrée. Les associations ne pouvaient, par leur présence, donner un quelconque crédit à une telle mascarade de concertation. Elles ont donc quitté cette réunion du 5 juillet-(voir leur lettre ouverte au Maire de Paris) transformée en chambre d’enregistrement soumise au diktat des opérateurs.

Nous ne connaissons pas le contenu de l’accord mairie de Paris-opérateurs, mais il est clair qu’il leur a été promis que tous les problèmes seraient réglés en "commission de concertation". C’est Mao Péninou, lui seul, qui décide de la validation ou non d’un projet d’implantation, c’est lui qui porte l’entière responsabilité que lui délèguent la ville et le Maire de Paris. Il devra en assumer les futures conséquences sanitaires. La Mairie de Paris, comme le gouvernement par l’intermédiaire de Fleur Pellerin qui parle de "peurs irrationnelles", semble avoir choisi de traiter avec une précipitation pleine de cynisme et de mépris les questions relevant de la concertation citoyenne et de la santé publique. Cette précipitation à un an des élections municipales ne leur sera pas salutaire ; contrairement à ce qu’ils pensent, les électeurs n’auront pas oublié...

Nous prenons acte que la Mairie de Paris a tué la concertation promise par la charte de la téléphonie mobile, et ce afin de garantir au mieux les intérêts économiques des opérateurs, sans souci de préserver la santé publique. Nous prendrons soin pendant cette année électorale de préciser les responsabilités de chacun dans le désastre sanitaire en préparation.

Convaincus que seule notre présence physique sur le terrain pourra les empêcher, nous mènerons des actions de blocage contre les installations d’antennes. Les associations Robin des Toits et Priartem nous ont dit qu’elles nous soutiendront.

Ondes : Principe de précaution

Coordination des Collectifs parisiens en Colère. coordinationcollectifsparisiens@yahoo.fr

Membre de l’association nationale Robin des Toits.

Membre de l’association nationale Priartem.

Mots-clés associés à cet article : Charte :: Mobilisation
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
5, Cour de la Ferme Saint-Lazare 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :