La Fondation Santé et radiofréquence lance une exposition promotionnelle sur la téléphonie mobile
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Priartem et Agir pour l’environnement dénoncent le contenu de l’exposition initiée par la Fondation Santé et radiofréquences dont le message général est plus empreint de fascination pour les réalisations technologiques que de volonté d’inciter les utilisateurs et tout particulièrement, les utilisateurs jeunes, à la plus grande prudence dans l’usage des portables.

Alors même que de plus en plus de voix autorisées expriment leur inquiétude face à un usage de plus en plus précoce et intensif du téléphone portable et face à un accroissement de plus en plus important des sources de pollutions électromagnétiques (portables, antennes-relais, WiFi, WIMAX.), la Fondation santé et radiofréquences mobilisent les moyens qui sont mis à sa disposition (dont 50% relèvent de l’argent du contribuable) pour fournir une information aseptisée sur les effets sanitaires de ces ondes.

Cette expression apparaît très en recul par rapport à l’appel lancé par le Conseil scientifique de la Fondation en décembre dernier qui exprimait son inquiétude face à un usage précoce du portable (communiqué du Conseil scientifique du 19 décembre). Elle est également très en retrait par rapport aux dernières communications de l’AFSSET sur le sujet qui, dans un texte daté du 16 juin 2008, rappelle ainsi que « L’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a pris en considération la persistance d’un doute sérieux quant à la possibilité d’effets sanitaires associés à l’exposition directe du crâne aux champs des téléphones mobiles. »

Priartem et Agir pour l’environnement regrettent que l’exposition réalisée sous l’égide de la Fondation ne se soit pas donné pour objectif de relayer ces recommandations de prudence, la valorisation de ces technologies étant déjà largement assurée par les industriels du secteur à grands coups de publicité, de campagnes promotionnelles, de mécénat.

Elles espèrent que, très vite, une campagne d’information officielle viendra rappeler les inquiétudes actuelles du monde scientifique afin que chacun puisse user ou non de cet outil en toute connaissance de cause. Elles attendent également des avancées réglementaires concernant les expositions chroniques telles que celles subies par les riverains d’antennes.

Contact presse :

Stéphen Kerckhove - Agir pour l’Environnement - Tél. 01.40.3102.99

Janine Le Calvez - Présidente de Priartém - Tél. 01.42.47.81.54

Mots-clés associés à cet article : Fondation
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :