L’ANFR organise une conférence sur le thème "Les fréquences au service de l’individu" mais oublie d’inviter la société civile !
par Priartem

Priartem a adressé un courrier au Directeur Général de l’ANFR pour s’étonner de cet oubli...


Monsieur Gilles Brégant,

Directeur général de l’ANFR

Objet : conférence « Spectre et innovation » du 27 novembre 2014

« Monsieur Le Directeur Général,

Votre Agence organise, le 27 novembre prochain, la deuxième conférence « Spectre et Innovation » avec, comme sous-titre « Les fréquences au service de l’individu ».

Par la présente, nous tenons à vous exprimer notre étonnement de découvrir que, cette année encore, cette conférence est organisée en l’absence de tout représentant associatif.

Sophie Pelletier, membre du bureau de notre association et co-responsable du collectif des électrosensibles, s’est inscrite l’an dernier à la première conférence organisée dans ce cadre. Elle a pris la parole quelques petites minutes, au cours des questions, dans une salle ricanante parce que composée essentiellement de représentants d’opérateurs et d’industriels du secteur. Il ne s’agit pas là de conditions normales de prise de parole du monde associatif qui aurait dû avoir sa place à la tribune.

Nous pouvions espérer que vous sauriez, cette année, rectifier le tir, d’autant que je m’en suis émue auprès de certains de vos collaborateurs. La demande d’ouverture de la conférence à une représentation citoyenne aurait dû être d’autant plus entendue et satisfaite que le thème choisi se réfère explicitement à la satisfaction des besoins de la population.

La question aurait ainsi été traitée de façon, peut-être moins technique, ou encore moins consensuelle, mais sans aucun doute plus constructive parce que plus partagée.

Lors de votre discours introductif de l’an dernier, vous avez d’ailleurs vous-même admis que, face aux nouveaux enjeux de la société connectée, et demain de l’Internet des objets, la gestion du spectre ne peut plus être exclusivement l’affaire des affectataires et de l’Agence et qu’il convenait d’associer toutes les parties prenantes. Nous nous interrogeons sur la définition que vous donnez, au sein de votre institution, à l’expression « parties prenantes » puisque, manifestement, elle n’intègre pas la société civile.

Au moment où une proposition de loi prône la création, au sein de votre agence d’un comité de dialogue, c’est l’image d’une technocratie, fermée à la demande sociale, oeuvrant pour la diffusion univoque des technologies sans fil dans la vie quotidienne, que donne la conférence que vous organisez.

Comme nous continuons à croire aux vertus du dialogue, nous restons ouverts à une rencontre avec vous sur ces questions et, en vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de recevoir, Monsieur le Directeur Général, mes salutations distinguées.  »

Janine Le Calvez, Présidente de Priartem

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :