Irlande. Quand les médecins sonnent l’alerte !
par Priartem

Téléphonie mobile : l’Association des Médecins Irlandais de l’Environnement (IDEA) en appelle à leur gouvernement

L’association des docteurs de l’environnement irlandais pense qu’un groupe de la population est particulièrement sensible à l’exposition aux différents types de rayonnements électromagnétiques.

Les niveaux sans risque couramment conseillés pour l’exposition aux rayonnements non ionisants sont basés uniquement sur ses effets thermiques. Cependant, il est clair que ce rayonnement a aussi des effets non thermiques qui doivent être pris en considération lorsqu’on fixe les niveaux de sécurité. L’électro-sensibilité ressentie par certaines personnes s’exprime par une variété de symptômes de détresse qui doivent aussi être pris en compte lorsqu’on fixe les normes de sécurité pour l’exposition au rayonnement non ionisant et lorsqu’on élabore les plans de localisation (implantation) des pylônes et des transmetteurs.

* 1) En Irlande, un nombre toujours croissant de personnes se plaint de symptômes qui, bien qu’ils puissent varier en nature, en intensité et en durée, peuvent être démontrés être clairement en relation à l’exposition aux rayonnements électromagnétiques (REM).

* 2) Durant les 30 dernières années, des études internationales sur les animaux ont montré des effets potentiellement nocifs de l’exposition au rayonnement électromagnétique. Dans des études d’observation, des animaux ont montré une détresse régulière lorsqu’ils furent exposés aux REM. Des expérimentations sur des cultures de tissu et de rats ont montré une augmentation de malignités lorsqu’ils étaient exposés au rayonnement de téléphonie mobile.

* 3) Des études sur les utilisateurs de téléphonie mobile ont montré des niveaux significatifs de légères douleurs chez certains individus après un emploi intensif ou même en certains cas, après l’utilisation régulière à court terme.

* 4) Les niveaux actuels de sécurité d’exposition aux rayonnements de micro-ondes furent déterminés sur la base unique de leurs effets thermiques. Il existe aujourd’hui un grand nombre de preuves qui montrent clairement que ceci n’est pas approprié, car plusieurs des effets de ce type de rayonnement ne sont pas en relation avec ces effets thermiques.

L’association des médecins irlandais de l’environnement pense que le Gouvernement irlandais devrait revoir d’urgence les informations internationales actuellement disponibles sur le sujet des effets thermiques et non thermiques de l’exposition au rayonnement électromagnétique. Le Gouvernement devrait, d’une part, avoir le projet d’initier immédiatement une recherche appropriée sur les effets défavorables sur la santé de l’exposition à toutes les formes de rayonnement non ionisant dans ce pays, et d’autre part rechercher les formes de traitements disponibles. Avant que les résultats de cette recherche soient disponibles, une base de données épidémiologiques devrait être initiée pour les individus qui souffrent de symptômes que l’on pense être en relation avec l’exposition au rayonnement non ionisant. Ceux qui déclarent souffrir des effets de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques devraient avoir leur revendication examinée d’une façon confidentielle et approfondie ainsi qu’un traitement approprié fourni par l’Etat.

Les réglementations de sécurité les plus strictes possibles devraient être établies pour l’installation de pylônes et de transmetteurs, ainsi que pour les niveaux acceptables d’exposition potentielle des individus aux rayonnements électromagnétiques suivant les normes observées en Nouvelle Zélande.

Traduction de Raoul Treigner

Mots-clés associés à cet article : Nouvelles d’ailleurs :: Santé
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :