Elections régionales : Priartem propose une lettre-type aux candidats
Les 14 et 21 mars prochains nous allons élire nos conseillers régionaux. C’est le moment de demander aux candidats de s’engager sur les cinq points suivants :

1. Nous vous demandons de faire en sorte qu’il n’y ait aucune antenne sur les lycées de votre région, à l’image de ce qui a déjà été fait dans la région Auvergne ;

2. Nous vous demandons d’agir afin qu’aucune des installations situées sur le domaine régional n’expose un bâtiment sensible ;

3. Plus généralement, sur le domaine public régional, nous vous invitons à faire en sorte que les antennes qui pourraient y être implantées respectent les conditions de vie et de santé des riverains. Cela suppose d’exiger que les opérateurs s’engagent à veiller à ce qu’aucun riverain ne soit exposé à plus de 0,6 V/m ;

4. De soutenir, en tant que membre des conseils d’administration des lycées, des mesures d’interdiction du portable au sein des établissements en accompagnant cette demande d’une proposition d’information à destination des adolescents sur les risques liés à un usage irraisonné du portable et sur les bons gestes à connaître pour en limiter les effets ;

5. De ne pas installer le WiFi dans les établissements scolaires mais aussi plus généralement dans tous les lieux accueillant du public et, plus largement, dans tous les lieux où siègent, de façon prolongée, vos salariés. Les connexions filaires sont beaucoup plus neutres pour nos organismes et beaucoup plus efficaces.


Nous vous invitons tous à personnaliser et à adresser ce courrier aux candidats de votre région.

Lettre-type à adresser à toutes les têtes de liste aux élections régionales (y compris les têtes de liste départementales)

Madame, ou Monsieur X

Objet : engagement en faveur des 5 mesures de protection des populations exposées aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile et des applications connexes proposées par Priartem

Madame, Monsieur

Vous dirigez la liste xxxx, à l’occasion des élections régionales, dans la région xxxx ou le département xxxx. C’est à ce titre que nous nous adressons à vous et comptons d’avance sur l’intérêt que vous porterez à nos requêtes.

Notre association xxx ou notre collectif xxxx, affilié(e) à l’association nationale Priartem ou, pour les adhérents particuliers, notre association Priartem – Pour une réglementation de l’implantation des antennes-relais de téléphonie mobile - se bat, tant au niveau national que local pour que toutes les solutions soient mises en œuvre afin de réduire l’exposition de la population aux radiofréquences, lesquelles ont envahi nos environnements de vie et de travail en à peine plus de dix ans. Elle demande, tout particulièrement, que de nouvelles limites d’exposition nationales soient définies, notamment en ce qui concerne celle que subissent, le plus souvent contre leur gré, les riverains d’antennes. Elle peut aujourd’hui s’appuyer sur les recommandations, remises en octobre dernier, par l’Agence d’expertise spécialisée sur les questions de santé environnementales, l’AFSSET, à ses ministres de tutelle, ministre de la santé, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer. L’agence d’expertise considère en effet que l’existence de signaux indéniables tendant à montrer que les ondes de la téléphonie mobile ont une incidence sur nos organismes, nécessite la mise en place de mesures immédiates. Elle propose ainsi l’application, au dossier de la téléphonie mobile du principe ALARA – as low as reasonably achievable - qui, défini à l’origine pour gérer las risques nucléaires, veut que soient toujours recherchés les niveaux d’exposition les plus faibles.

Même si les régions ne disposent pas de toutes les compétences, en la matière, elles ont cependant des moyens d’agir afin de favoriser un développement plus contrôlé de la téléphonie mobile sur leur territoire. C’est pourquoi, nous vous demandons de vous engager sur les cinq points suivants :

1. Nous vous demandons de faire en sorte qu’il n’y ait aucune antenne sur les lycées de votre région, à l’image de ce qui a déjà été fait dans la région Auvergne ;

2. Nous vous demandons d’agir afin qu’aucune des installations situées sur le domaine régional n’expose un bâtiment sensible ;

3. Plus généralement, sur le domaine public régional, nous vous invitons à faire en sorte que les antennes qui pourraient y être implantées respectent les conditions de vie et de santé des riverains. Cela suppose d’exiger que les opérateurs s’engagent à veiller à ce qu’aucun riverain ne soit exposé à plus de 0,6 V/m ;

4. De soutenir, en tant que membre des conseils d’administration des lycées, des mesures d’interdiction du portable au sein des établissements en accompagnant cette demande d’une proposition d’information à destination des adolescents sur les risques liés à un usage irraisonné du portable et sur les bons gestes à connaître pour en limiter les effets ;

5. De ne pas installer le WiFi dans les établissements scolaires mais aussi plus généralement dans tous les lieux accueillant du public et, plus largement, dans tous les lieux où siègent, de façon prolongée, vos salariés. Les connexions filaires sont beaucoup plus neutres pour nos organismes et beaucoup plus efficaces.

Dès réception de votre réponse, nous la publierons sur notre site Internet afin que chacun connaisse vos engagements.

Dans cette attente, nous vous prions de recevoir nos plus sincères salutations.

Mots-clés associés à cet article : Mobilisation
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :