Courrier du Docteur Martha R. Herbert Professeur adjoint, neurologie pédiatrique Directrice du programme de recherche TRANSCEND
par Traduction Priartem - Thème : Information scientifique :: La gestion des risques
Traduction par Priartem du courrier du Docteur Martha R. Herbert Professeur adjoint, neurologie pédiatrique Directrice du programme de recherche TRANSCEND

Docteur Martha R. Herbert

Professeur adjoint, neurologie pédiatrique

Directrice du programme de recherche TRANSCEND

transcend@partners.org

À : Los Angeles Unified School District, LAUSD1

De : Dr Martha R. Herbert

Réf. : Sans fil versus filaire dans les salles de classe

8 février 2013

Je suis neuropédiatre et chercheur en neurosciences à la faculté de médecine de Harvard et travaille à l’hôpital général du Massachusetts. Je suis certifiée en neurologie avec des compétences particulières en neurologie de l’enfant et titulaire d’une spécialisation en troubles du développement neurologique.

J’ai une longue expérience dans la recherche et la pratique clinique des troubles du développement neurologique, notamment des troubles du spectre autistique. J’ai publié des articles de recherche en imagerie cérébrale, sur les anomalies physiologiques dans les troubles du spectre autistique ainsi que sur les influences environnementales en matière de perturbation des développements neurologiques, comme les troubles de l’autisme, du développement du cerveau et de la fonction cérébrale.

Récemment, j’ai accepté une invitation à faire une recherche bibliographique concernant un lien possible entre les troubles du spectre autistique et les champs électromagnétiques de basses fréquences (EMF) et de radiofréquence (RFR). J’avais entrepris d’écrire un court article, mais j’ai trouvé plus de littérature que prévu. J’ai fini par élaborer un document de 60 pages avec plus de 550 citations. Ce texte est disponible sur le lien

En fait, il y a des milliers de papiers qui se sont accumulés au fil des décennies – et s’accumulent maintenant de façon accélérée grâce à notre capacité plus grande à mesurer les impacts et qui documentent les effets nocifs pour la santé et les effets neurologiques des EMF/RFR.

Les enfants sont plus vulnérables que les adultes et bien plus encore ceux qui sont atteints de maladies chroniques et/ou de troubles du développement neurologique. De même, les adultes âgés ou souffrant de maladies chroniques sont plus vulnérables que les adultes en bonne santé.

Les technologies actuelles ont été conçues et développées sans tenir compte des impacts biologiques autres que les effets thermiques. Nous savons maintenant qu’il existe un large éventail d’effets qui n’ont rien à voir avec l’échauffement des tissus. La revendication des défenseurs du wifi selon laquelle la seule préoccupation serait les effets thermiques est maintenant définitivement dépassée scientifiquement.


PDF - 198.1 ko
Version originale

 [1]

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :