Courrier au ministre de la Santé, Monsieur Mattei
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Courrier du 02 mars 2004 adressé à Monsieur Mattei -ministre de la Santé - co-signé avec Agir pour l’Environnement

Paris, le 2 mars 2004

Monsieur Jean-François Mattei Ministre de la santé

Avenue de Ségur 75007 Paris

Objet : téléphonie mobile et santé

Monsieur le Ministre,

Nous avons bien reçu votre courrier en réponse à notre lettre du.02 02 2004.

Vous nous y faites savoir que vous avez pris connaissance des termes de celui-ci ainsi que du contenu des échanges que nous avons déjà eus avec la Direction Générale de la Santé mais, qu’en raison d’un calendrier chargé, vous ne pouvez pas actuellement nous proposer une date de rendez-vous.

Cette réponse ne saurait nous satisfaire eu égard au programme des sessions parlementaires. En effet, le Parlement doit voter, au printemps, une loi relative à la politique de santé publique qui inclut des articles concernant la santé et l’environnement. Le problème de la téléphonie mobile s’intègre parfaitement dans cette préoccupation de santé publique environnementale et nous ne voudrions pas que cette question puisse être escamotée sur la base de « aucune étude ne montre que… », ce qui est parfaitement faux comme cela était faux sur l’amiante, sur les lignes à haute tension, sur le retraitement des déchets nucléaires…, de même qu’il était faux, malgré les assertions rassurantes de sommités du monde médical, que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière.

Les récentes publications concernant la santé environnementale nous rappellent que la santé publique sera de plus en plus dépendante des facteurs environnementaux. Nous avons déjà vu l’été dernier le désastre engendré par la canicule. La prévention des risques devient ainsi un enjeu majeur pour nos sociétés. C’est bien dans ce contexte que nous sollicitons votre intervention dans un domaine où, eu égard à la taille de la population concernée, qu’il s’agisse des utilisateurs de portables ou des riverains d’antennes, le problème peut prendre la dimension d’un drame national.

Nous réitérons donc notre demande de rendez-vous et souhaitons qu’il ait lieu dans un délai qui permette une prise en compte de nos revendications dans le projet de loi sur la santé publique.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression, de notre plus parfaite considération.

Janine LE CALVEZ, Présidente de Priartém

Stéphen KERCKHOVE, Coordinateur des campagnes Agir pour l’Environnement

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :