Conférence de citoyens « Ondes, santé, société »
par Priartem et Agir pour l’Environnement
Adresse à l’attention de Monsieur Mercadal, Président du Comité d’Organisation Conférence de Citoyens « Ondes, santé et société » Mairie de Paris - Hôtel de Ville - 75004 PARIS

Paris, le 22 janvier 2009

Monsieur,

La Mairie de Paris vient d’annoncer, par voie de presse, votre nomination à la présidence du comité d’organisation de la conférence de citoyens relative à l’exposition des riverains aux ondes électromagnétiques.

Nos associations appellent depuis plusieurs années de leurs vœux un débat public, transparent et pluraliste, sur la question de la téléphonie mobile. Nous ne pouvons qu’accueillir avec satisfaction toute initiative susceptible d’aller dans ce sens, à condition, bien sûr, que le processus soit clairement établi, de même que la place de chacun des acteurs du dossier.

L’organisation de cette conférence de citoyens est la preuve qu’il existe une controverse scientifique, ce que nous nous époumonons à dire depuis trop d’années. Nous considérons que le rôle de nos associations est de prendre toute leur place dans tout débat organisé sur la téléphonie mobile afin de contribuer à en assurer un caractère contradictoire et pluraliste.

Pour la bonne marche du débat public, il va de soi que les parties prenantes ne peuvent pas être également les organisateurs, au risque de mélanger les rôles inhérents à chacun. Cette indépendance, que nous revendiquons, nous permettra, à cet égard, de garder la bonne distance avec les organisateurs des débats publics et toutes nos capacités critiques et nous saurons nous montrer vigilants comme nous l’avons toujours été.

Bien loin de nous donc, l’idée de récuser, a priori, le débat public tant nous sommes convaincus que c’est de la confrontation des points de vue que peut naître un compromis démocratique. Une position de refus de principe serait la preuve d’une immaturité et ne nous donnerait pas l’occasion de défendre les intérêts de nos adhérents et des riverains d’antennes qui souffrent depuis trop longtemps.

En revanche, nous souhaitons que ce sens des responsabilités dont nous faisons preuve soit totalement partagé et que l’initiative prise par la Ville de Paris ne soit pas une fois de plus préemptée par des « spécialistes » vis-à-vis desquels notre confiance est largement émoussée. De ce point de vue, ce qui se passe aujourd’hui nous semble mériter un certain nombre d’éclaircissement : le processus d’appel d’offre a été lancé sans la moindre concertation, les conditions et critères de sélection des personnes sollicitées, notamment pour mener à bien les formations des citoyens, nous restent totalement inconnus.

Cette situation ne nous semble pas compatible avec l’indispensable transparence que nous revendiquons. Nous comptons donc sur votre ouverture et votre indépendance pour nous apporter tous les éléments permettant de lever les ambiguïtés qui pourraient naître d’un manque d’échanges préalables et nous souhaitons, à ce titre, vous rencontrer le plus rapidement possible.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous ne manquerez pas d’apporter au présent courrier, nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Janine LE CALVEZ, Présidente de Priartém

Stéphen KERCKHOVE, Délégué général d’Agir pour l’Environnement

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :