Antennes téléphoniques : les craintes des élus locaux européens
par Priartem

Les effets éventuels sur la santé des champs électromagnétiques émis par les stations de base nécessaires aux communications par téléphonie mobile soulèvent des inquiétudes.

Les élus locaux et territoriaux européens, réunis au sein du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe (CPLRE), souhaitent que soit mis un terme à la "prolifération incontrôlée de ces équipements" dans leurs communes.

Comme l’explique Moreno Bucci, élu local de Viareggio en Toscane (Italie), de plus en plus de comités locaux de citoyens manifestent leur inquiétude face à la multiplication de ces stations, mais les maires n’ont aucun pouvoir de contrôle, car ce sont les lois nationales et les décisions des sociétés de téléphonie qui conditionnent ces implantations.

Dans une résolution adoptée par le CPLRE à l’initiative de M. Bucci, les élus locaux européens demandent à être consultés avant toute nouvelle implantation de station dans leur commune et invoquent le principe de précaution pour justifier leur position. Ils réclament notamment que ces stations ne soient plus implantées à proximité des écoles et des crèches et que des systèmes de protection empêchent tout contact trop proche entre ces équipements et le public. "Nous ne voulons pas entraver le développement de ce merveilleux outil technologique, précise le rapporteur du texte, mais nous refusons aussi d’être accusés, dans quelques années, de ne pas avoir pris toutes les précautions nécessaires".

Les élus locaux européens souhaitent que les normes d’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) soient harmonisées par réforme aux niveaux les plus bas actuellement autorisés en Europe. A l’heure actuelle, toutefois, aucune étude scientifiquement validée n’atteste l’existence de risques sanitaires liés aux stations de base. L’organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec de nombreuses instances de recherche sur le cancer (CIRC), prépare une évaluation officielle des effets des CEM sur la santé, mais elle ne sera pas achevée dans un avenir immédiat.

Denis Durand de Bousingen Le Quotidien du Médecin 06 juin 2001-

Mots-clés associés à cet article : Avis de médecins :: Europe
 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :