Antennes : des ONG contestent l’étude Viel sur distance et exposition
par AFP
PARIS (AFP) - Deux ONG, Agir pour l’environnement et Priartem, affirment lundi qu’il n’y a "aucun lien statistiquement significatif" entre l’éloignement et l’exposition aux ondes émises par les antennes relais de téléphonie mobile.

Elles contestent l’étude pilotée par le Pr Jean-François Viel, du CNRS et de l’université de Besançon, publiée la semaine dernière, selon laquelle l’exposition est plus forte à distance qu’au pied de ces installations.

Pour ce faire, elles ont décidé de rendre publics les résultats d’une analyse des 250 dernières mesures de champ électromagnétique mises en ligne sur le site de l’Agence Nationale des Fréquences, indiquent-elles dans un communiqué.

Ces relevés "effectués sur tout le territoire national de décembre 2008 à mars 2009, ne confirment pas de liens statistiquement significatifs entre l’éloignement et l’exposition, la distance n’étant qu’un des éléments parmi tant d’autres - densité du réseau, antennes bi ou tri-bandes, hauteur de l’habitation, nature des matériaux composant les habitations...", expliquent-elles.

"En tout état de cause, les conclusions du Pr Viel sont manifestement contraires aux lois de la physique qui énoncent que la valeur du champ rayonné décroit avec le carré de la distance", concluent-elles.

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :