Acte de désespoir : une grève de la faim comme ultime recours pour le déplacement d’une antenne-relais...
par Priartem - Thème : Les antennes contestées

Deux adhérents de Priartem, Claire Deslauriers et Christophe Troy se battent depuis plus d’un an contre l’implantation d’un pylône et antennes relais téléphonie mobile tout près de chez eux au Hameau de la Ruchère, dans le Parc Naturel de la Chartreuse, en Isère.
Réunions, pétitions, lettres recommandées n’ont pas abouti : le couple a démarré une grève de la faim et s’est installé devant la Mairie de Saint Christophe sur Guiers.

Par solidarité nous vous demandons de les soutenir en signant cette pétition

http://www.ledauphine.com/telephoni...

Priartem interpelle tous les acteurs de ce dossier afin de sortir au plus vite de cette affaire sans dommages irréparables.


PDF - 132.6 ko
Communiqué de presse
PDF - 156.4 ko
Lettre au Préfet de la Région Rhône-Alpes
PDF - 165.8 ko
Lettre au Président du Conseil régional de Savoie
PDF - 147.6 ko
Lettre à Bouygues Télécom

En zone rurale, un site alternatif est toujours possible à trouver. Il faut que très vite la concertation sur ce site alternatif soit engagée.


Suite...

Au bout de 13 jours de grève de la faim, Claire Deslauriers et Christophe Troy ont cru pouvoir se faire entendre. En effet, mercredi 4 juin, ils étaient informés qu’une réunion était organisée à la Préfecture de l’Isère avec l’ensemble des acteurs intéressés à ce dossier : le Préfet de l’Isère (département sur lequel est implanté le pylône), le Conseil général de Savoie (qui a financé le pylône), le Parc régional de la Chartreuse (au cœur duquel s’élève la pylône), TDF (propriétaire du terrain sur lequel il est construit), la DDASS et les riverains.

Claire et Christophe se sont rendus à ce rendez-vous, accompagnés des riverains qui les avaient soutenus depuis le début de leur action et, tout particulièrement du Président de leur association Vita Cartusiana ainsi que de Michèle Rivasi, élue du Conseil Général voisin de la Drôme. Mais, seule celle-ci était autorisée à participer avec eux à la réunion. Aucun des autres n’avaient été « invités », selon les déclarations du Préfet.

Cette attitude de fermeture auguraient mal de la tenue de la réunion. Ceci se confirma ensuite à travers des propos peu amènes, voire méprisants de la part, notamment, du représentant du Conseil Général de Savoie. En gros, si le pylône répondait aux normes du décret de 2002, il n’y avait rien à changer.

Claire et Christophe, au même titre que leurs voisins, ont fait un choix de vie. Amoureux de la nature et de sa beauté autant que de ses rigueurs, ils ont opté pour un environnement somptueux en acceptant l’isolement qui y est associé. Dans ce choix de vie, il n’y a aucune place pour le pylône de téléphonie mobile qui s’impose aujourd’hui devant leur fenêtre.

Celui- ci apparaît d’autant plus comme une agression dans le paysage des habitants du hameau de la Ruchère que la nature alentour offre bien sûr des tas d’autres sites moins polluants pour les résidents.

Claire et Christophe ont aujourd’hui arrêté leur grève de la faim mais n’ont pas baissé les bras et utilseront toutes les voies, y compris la voie judiciaire, qui leur permettront de retrouver leur cadre de vie intact.

Nous leur apportons et continueront à leur apporter tout notre soutien dans ce juste combat.

 
P.R.I.A.R.T.EM - Association Loi de 1901
Boite 64 - 206 quai de Valmy - 75010 Paris
Tél : 01 42 47 81 54 - Fax : 01 42 47 01 65 - Contactez-nous
Mentions légales - Site réalisé sous SPIP par One2net

Site référencé par :